Battlestar Galactica 2003

bgtop.jpg

Je sais que ce blog est consacré principalement au animés mais je vais faire exception pour certains cas. Je suis un très grand amateur de séries télé. A vrai dire et pour être franc mes séries télé préférées m’ont sûrement plus captivés que mes animés préférés. Les américains ont un don qu’on ne peut pas leur enlever pour créer des shows diversifiés qui tapent sur l’humour intelligent et subtil (Arrested Developement), dans le grand spectacle (Prison Break), dans la série fantastique (Lost) ou encore dans le teen-show intelligent (Veronica Mars).
Disons-le de suite Battlestar Galactica est un de ses grands shows qui vous captivent et vous transportent dans leur univers : Battlestar Galactica est tout simplement l’une des meilleures histoires qui m’ait jamais été contée.


Elle nous propose tout d’abord un pari ambitieux : faire d’une série de SF vieille de plus de 30 ans un drama dans les régles de l’art ou tout comme prétend le créateur de la série Ron Moore de “de « lui donner plus de profondeur, mûrir le concept, utiliser les nuances de gris pour bâtir le récit, provoquer l’intelligence du téléspectateur en le faisant s’intéresser à des personnages pleins de défauts faisant face aux choix ambigus d’un monde imparfait ».

Le chief il a la classe il est kiefcool quoi

La série explore pour se faire des thèmes originaux et matures grâce à des personnages profonds, charismatiques (Quel classe il y ce Gaius Baltar avec son accent anglais et sa supra-intelligence ^^) et surtout réalistes. J’ai d’ailleurs rarement vu des personnages aussi réalistes que ceux de BG qui subissent de plus des développements intéressants au fur et à mesure que la série avance; ici il n’y pas de Bien ni de Mal, la nuance principale de la série est le gris. Vous croyez que les Cylons sont les grands méchants pas beaux ? Vous allez réviser votre jugement après certains épisodes.

Les auteurs de la série nous font constammement remettre en jeu notre perception de la série et ont sûrement les plus grosses cojones de toute la Terre entière vu le virage à 180° que prend la série à la fin de la 2nde saison : on nous offre tout simplement une nouvelle expérience. Ces mêmes créateurs d’ailleurs sont aussi supra-sympathiques vu qu’ils nous proposent de voir les scènes coupées de chaque épisode sur leur site. Vraiment sympa. Le podcast du créateur est aussi agréable à écouter avec plein d’anectodes et l’explication de son point de vue sur l’épisode.

Mais Baltar avec son accent est plus cool que le chief et même plus cool que Jack Bauer. C'est dire

La série reste captivante tout du long grâce à ce discours matiné de batailles militaires, politiques, religieuses et personnelles amené tout en finesse et surtout grâce des twists bien pensés et ayant des conséquences sur la longue durée; on sent bien que Moore le créateur de la série a un plan et qu’il sait exactement où il veut aller. La série n’est pas construite au hasard comme les Lost et autres 24 (que j’apprécie cependant) mais comme si chaque épisode nous fournissait des éléments importants sur l’intégrité du message que veut nous faire passer la série. On sent vraiment une cohérence tout au long de la série et message il y a car Moore explore un terrain ardu que peu ont emprunté et nous défie tout simplement de nous interroger sur la nature et la valeur de l’Humanité. Brillant.

Pour couronner le tout, le show nous offre d’excellentes scènes d’action en quantité servies par de magnifiques effets spéciaux et la trame principale est inscrite dans une mythologie qui aideront les amateurs de Lost par exemple à aimer la série.

Celle de droite est jolie si ca peut convaincre certains de regarder la série ...

Battlestar Galactica est tout simplement la preuve avec d’autres séries telles que Veronica Mars que certaines séries peuvent nous offrir un divertissement intelligent , moral et aux lectures multiples qui propulse un simple média de divertissement au même titre que certains arts tels que la littérature par exemple. S’il y a un show à regarder pour se prouver que les Américains ne sont pas les crétins pour lesquels on veut nous les faire passer, c’est bien celui-là !

Battlestar Galactica est la plus grande série de SF jamais créee, osant développer des sujets délicats et difficiles sur un ton pessimiste et sérieux mais pourtant intelligent et pertinent.

5 thoughts on “Battlestar Galactica 2003

  1. Excellente série de SF comme on en avait pas vu depuis longtemps. Dans le même esprit je conseille aussi l’ancienne série Space 2063 (aussi connue sous le nom Space above and beyond en VO). Au-delà des effets spéciaux propres à ces deux séries, ce sont surtout les turpitudes de l’équipage qui font tout l’intérêt du scénar’ (et en plus les acteurs jouent bien). Une valeur sûre !

  2. Effectivement après une petite recherche Google, Space 2063 a l’air super sympa mais malheureusement ça a pas l’air d’exister en DVD par chez nous … Je pense pas que je dois compter sur des rediffusions prochaine à la télé et vu que c’est relativement ancien je pense pas pouvoir récupérer la série autrement …

  3. Tout à fait, je confirme que la Space 2063 n’est jamais sorti en DVD en France (pour l’instant). Va falloir tenter de retrouver ça dans les méandres du web…

  4. Non mais, arrêtez de dire n’importe quoi! C’est vrai, BSG est un très bon drama à la sauce soap opera etc, mais c’est pas LE chef d’oeuvre de tous les temps qu’on veut nous faire avaler! Il y en a beaucoup de séries qui gagneraient à être connues et à ne pas être oublier, la preuve avec Babylon5 et son épilogue que l’on a abrégé prématurément d’ailleurs

Comments are closed.