Bokura Ga Ita – Premières impressions

Bokura Ga Ita est l’adaptation du manga édité en France par Soleil et renommé pour l’occasion “C’était nous”. Rien à voir avec les shojos vulgaires avec une héroine bien cruche qui tombe amoureux du bad boy de l’école, on a ici un manga un tant soi peu original qui parle de thèmes peu vus en shojo tels que la mort, la trahison et le deuil … C’est un manga que j’apprécie beaucoup et j’attendais donc avec impatience que le premier épisode soit subbé. Voyons voir si mon attente valait le coup.

Nanami Takahashi entame sa première année au lycée : elle a l’intention de se faire plein de nouveaux amis mais sa voisine Yuri Yamamoto a trop de points communs avec Yuki Nagato pour qu’elle en fasse sa première copine. Elle finit cependant par se lier d’amitié avec des filles de sa classe qui se mettent tout de suite à discuter du super gossbo de leur classe Yano Motoharu qui était dans le meme lycée que Yuri. Celle-ci est toutefois la seule qui haisse Yano… Une des filles s’exclame qu’elle adorerait être déléguée des élèves pour passer du temps avec Yano. Nanami ne se rappelle malheureusement plus de son nom et demande au premier qui passe (Yano) quel est son nom … mais celui-ci semble être une sacré blagueur et lui donne un mauvais nom causant à Nanami de se retrouver en déléguée des élèves. Au fur et à mesure que le temps passe et que Yano et Nanami passent plus de temps ensemble celle-ci se rend compte qu’elle est amoureuse de lui (évident non ? On est dans un shojo après tout !). Puis vient une journée de randonnée que toutes les 1eres années doivent accomplir. Yuri se trouve soudainement mal et Takeuchi le meilleur ami de Yano s’en rend compte et va le chercher.

Ce dernier constate alors que Yuri a une fièvre et décide d’aller chercher les professeurs pour qu’on la ramène en voiture. Nanami se joint à lui et apprend que si Yuri est si renfermée, c’est parce que sa grande soeur est morte lors d’un accident de voiture l’été dernier. Yuri se fait donc raccompagner chez elle par un professeur et lors du retour en bus, Nanami remarque qu’elle se tient juste à côté de Takeuchi. Discutant de Yuri et de sa grande soeur, Takeuchi se demande comment ILS arrivent à supporter cela sans jamais avoir pleuré une seule fois. Nanami ne comprend pas de qui il parle et Takeuchi lui apprend la terrible vérité : la grande soeur de Yuri était la petite amie de Yano !

“Mais elle est où l’originalité dans tout cela ? Et puis les supers thèmes dont t’a parlés ils sont pas abordés du tout !” Il faut pour ça regarder la preview du prochain épisode : on y voit donc que Nanami se confesse à Yano et qu’il lui propose de sortir avec lui. Nanami refuse cependant tant qu’elle ne sera pas sûr que Yano ne soit pas vraiment amoureux d’elle. Malheuresement celui-ci ne sait pas très bien où il en est et nous apprend que sa petite amie (la morte) sortait encore avec son ancien petit ami quand elle est morte et qu’elle l’avait donc trompé pendant tout ce temps. Et oui l’histoire promet beaucoup ! Déjà que ce premier épisode est très bon malgré le style graphique particulier (les nez sont TRES bizarres : invisibles de face mais très proéminents de profil). On a un épisode très doux ayant un rythme assez lent et cela même si les évenements semblent précipités par rapport au manga. On a un petit feeling “Honey And Clover” qui se dégage du tout et je saurai pas expliquer pourquoi y a vraiment une ambiance qui fait que, comme dans ce dernier, si on arrive à la percevoir on tombe amoureux de l’animé.

Comme je l’ai donc expliqué la suite promet beaucoup et surtout en termes de complications amoureuses : Yano doit faire fasse à un deuil, la fille qui l’aimait est morte mais il a appris au même moment qu’elle le trompait depuis toujours (ou alors il l’a appris avant et l’a tué huhu), il nie avoir des problèmes alors qu’il se sent trahi et attristé par cette perte. Son personnage est amené avec beaucoup de sensibilité et l’on sent qu’au fond de lui-même il n’est pas bien du tout. Ce sera donc à Nanami de lui rendre sa confiance et d’effacer sa douleur. Bref du bon shojo comme je les adore. A noter que même si le show ne me fait pas hurler de rire comme Honey And Clover ( Morita 0/), il y a des effets SD très mignons et rigolos qui font sourire. La musique est douce et très bien adapté à chaque moment clé de l’épisode. Jetez-vous vite sur ce shojo bien original avec son côté sombre (un peu à la KareKano en y réflechissant un peu) et dégustez-le comme je l’ai fait !

This album is powered by BubbleShareAdd to my blog

9 thoughts on “Bokura Ga Ita – Premières impressions

  1. Mmmh… Ca m’a l’air très intéressant tout ça. J’en avais un peu marre des z’héroines un peu trop cruches aux cheveux roses/verts/bleus (barrez les choix inutiles) donc je pense que je vais essayer de trouver ça histoire de voir ce que ça donne.

    Petit HS en rapport avec Honey & Clover, j’ai pu voir que les 2 premiers épisodes de la saison 2 sont sortis. Je le dis au cas où ça ne se saurait pas.

  2. J’ai beaucoup aimé Honey and Clover, je vais sûrement me laisser tenter par Bokura Ga Ita. Merci pour l’article.

  3. J’ai vu les premiers épisodes et ça tourne un peu en rond. Sinon, Nana est quand même assez naive il ne faut pas croire et elle est surtout indécise !! Elle aime Yano, le déteste, trouve qu’il est sensible ou que peut être il ment !! Ce n’est pas gagné… sinon, je trouve que les filles font petites filles, maigres et plates comme des limandes je n’aime pas trop surtout face aux garçons dont les dessins les rendent plus adultes ça fait bizzare…que dire ? Les decors sont vides et les couleurs tres sombres on y voit beaucoup de gris de marron… ce qui est bien dommage ! On est loin d’un Fruits Basket quand même ou même de Honey and Clover!

  4. Développement très précis, argumenté, juste comme je les aime. J’ai pu aussi apprécier le rapprochement avec Honey & Clover et je te rejoins tout à fait sur celà : ce petit je ne sais quoi qui définit l’ambiance et l’environnement, tant par l’aspect graphique que par les situations et les contextes. Ce premier épisode est très prometteur en espérant que la qualité et le développement du scénario soit au rendez-vous.

  5. Merci pour les compliments ca fait toujours très plaisir. Je viens de voir le deuxième épisode et ca continue bel et bien sur la lancée du premier épisode.

  6. Pour répondre a ceux qui disent que les couleurs sont fades, trop claires, et tout les trucs dans ce genre là, j’aimerais leur dire que c’est l’adaptation du manga. Les couvertures sont pastels, faisant référence a un souvenir selon moi ( le titre n’évoque t’il pas le passé ? )
    Et pour la poitrine des personnages, entre nous, il faut etre réaliste. Depuis quand toutes les filles d’une école font un bonnet C, sont hyper grande et d’une beauté a couper le souffle ? Et c’est la même chose pour les cheveux verts ou rose. Ce manga se veut réaliste, si tu n’es pas satisfait, selon des demandes au niveau du manga, je te conseil plutot d’aller regarder un hentai… T.T
    Et puis dire que les décors sont vides et qu’on est loin de fruits basket … mouhahahaha, la bonne blague, niveau décors fades, je trouve que ya pas pire que ce manga là.
    Je trouve ce manga ( et cet anime bien sur, qui suit absolument le manga à la lettre ) a croquer et a ne pas manquer. Les musiques sont tres mimi et ne tappe pas sur le nerfs comme dans certain anime … ( qui a dit quand momiji chante :0 ? xD )

  7. Bonjour tout le monde, j’ai regarder tout l’anime et j’en suis encore tout ému (ça fait 2 min que je viens de finir de regarder le dernier épisode), j’ai carrément fondu en larme a la fin. J’espère de tout cœur qu’il y aura une saison 2 car la fin nous laisse sur notre fin d’une certaine manière.

    Amicalement

Comments are closed.