Tonagura – Premières impressions

Tonagura est le seul animé de cette saison dont on savait dès le début qu’il serait plein de fanservice. Je vois d’avance certains pousser un soupir de désespoir en se disant qu’on va encore tomber sur une enieme daube d’harem animé avec un héros lent qui arrive pas à decider quelle fille choisir … Et bien détrompez-vous ! Le héros de Tonagura, à la manière de celui de He Is My Master est un pervers complet amenant une touche d’originalité à cet animé sur lequel on misait pas grand chose au départ !

Kazuki Arisaka attend avec impatience la fin de la journée car elle revoit aujourd’hui pour la première fois depuis 10 ans son premier amour d’enfance/ voisin, Yuuji. Elle est démasquée par sa meilleure amie puis sa soeur qui remarquent que Kazuki attend beaucoup de cette soirée. Elle a même cuisiné pendant toute la nuit un gateau pour lui ! Malheureusement le prince charmant qu’elle attendait n’a rien en commun avec le pervers qu’il l’attend. Yuuji est devenu un vicieux qui profite de la moindre occasion pour la tripoter ou essayer de l’enlacer. Kazuki passe alors de l’ami d’enfance enflammée à la tsundere typique qui met une bonne tarte à Yuuji à chaque fois qu’il s’approche d’elle. La soeur de Yuuji, Marie, connait très bien son frère et dispose d’un arsenal impressionant (fusil paintball, AEG) afin de le calmer dès qu’il s’excite trop. Mais Yuuji avait vraiment hâte de retrouver aussi Kazuki et sa soeur car les moments passés ici lui sont vraiment inoubliables. Kazuki décide donc quand même de manger son gateau avec Yuuji malgré tout et la bande oubliant pendant un moment son caractère facétieux.

Comme je l’ai expliqué Tonagura se démarque des autres animés fanservice qui sont généralement des harem anime pourvu d’un héros indécis en nous proposant cette fois-ci un personnage principal bien pervers. On peut se demander alors si Tonagura ne va pas plutôt se tourner vers la comédie plutôt que la romance car on voit pas comment on peut avoir une belle histoire romantique entre un pervers et son amie d’enfance … Le fait est que Yuuji ne semble pas être un pervers complet et apprécie énormément Kazuki et les moments passés avec elle. On peut alors imaginer que peu à peu l’animé va basculer dans la romance avec en premier lieu des épisodes bien pervers et bien rigolos puis la disparition progressive de la perversité de Yuuji pour tomber dans l’amourette entre adolescents. Sinon l’animé sera purement comique et c’est pas une mauvaise chose en soi vu qu’on rigole bien dans cet épisode. De plus d’autres personnages vont sûrement venir se greffer dans l’histoire donc attendons de voir où cela va nous mener.

Reste que les chara-designs sont pas mal malgré le fait que tous les personnages féminins ont des gros seins et que l’on retrouve des personnages très stéréotypés (la grande soeur aux seins énormes qui aime tout le monde, la loli-goth qui parle peu etc…) et l’animation est dans les normes. J’ai bien aimé l’OP malgré le fait que ce soit de la pure JPOP gimauve. En clair j’ai bien aimé ce premier épisode qui fait bien rire et qui change un peu des animés où le héros est une vraie lopette : ici on a un bon pervers des familles qui nous fait bien délirer et qui en plus amène du fanservice bien lourdaud à l’écran (et en quantité pour l’instant et la preview du 2e épisode prévoit pire). Du tout bon et au moins à essayer pour le changement.
This album is powered by BubbleShareAdd to my blog

4 thoughts on “Tonagura – Premières impressions

  1. J’aime pas les (trop) gros seins, mais sinon, je n’avais pas du tout entendu parler de celui-là.

  2. Huhu, encore une adaptation d’un manga :) Pas de bol, on perd encore énormément de qualité sur le dessin.
    Je pense pas qu’il faille regarder Tona-Gura mais plutôt le lire, ça passera mieux ;)

Comments are closed.