Detective Academy Q

Top

Je ne me souviens même plus pourquoi j’ai commencé à regarder Tantei Gakuen Q, sûrement une irréprésible envie de polar, tellement forte que je me suis retrouvé avec tous les épisodes dispo en sub FR avant que je ne m’en sois rendu compte. Parti à la base pour une série divertissante sans plus, dont je peux regarder un épisode de temps en temps sans avoir l’envie d’enchaîner la suite, j’ai vite déchanté devant l’addiction que provoque cet animé.

Tantei Gakuen Q c’est donc l’histoire de Kyuu, un collégien qui rêve de faire le même métier que son héros, un détective l’ayant sauvé lorsqu’il était petit. Il en vient donc à intégrer la célèbre DDS (Dan Detecitve School), fondée par Dan Morihiko – le plus célèbre détective du Japon – réputée pour être tellement efficace que les élèves ont le port de l’arme autorisé. Il fait partie de la classe Q (pour Qualified), celle la plus apte à résoudre les meurtres et autres disparitions mystérieuses. Dans sa classe se trouvent aussi Megu ayant la mémoire photographique (elle se rappelle absolument de tout ce qu’elle a vu au cours de sa vie), Kinta très bon kareteka et type un peu guignol, Kazuma le cadet génie de la programmation et ne se séparant jamais de son ordinateur; et enfin Ryuu dont les capacités de déduction et d’observations sont équivalentes à celle de Kyuu et qui apparaitra un peu plus tard dans la série.

Tantei4

Les bases sont donc posées. L’animé commence assez doucement avec une enquête très courte dès le premier épisode afin de présenter 3 des personnages principaux et de mettre en avant leurs capacités exceptionnelles. On se trouve ensuite face à l’examen d’entrée à la DDS, quelques petites enquêtes d’un épisode chacune peu dévéloppées avant d’attaquer le gros mystère de l’épisode 8 couvrant plusieurs épisodes. Ces longues affaires sont sans doute le point fort de l’animé : elles consistent souvent en plus d’un mystère et de plusieurs meurtres subvenant au fur et à mesure que l’enquête des jeunes héros progresse. L’histoire est vraiment travaillée avec un suspens bien mené et des révélations bien réparties afin de garder la solution inconnue jusqu’à la fin et aucune affaire ne ressemble à l’autre. L’arc de la séance de voyance notamment dispose d’un dénouement final tragique et ahurissant qui laisse vraiment un sentiment de maîtrise scénaristique . On cherchera le plus souvent à trouver un meurtrier ayant fait plusieurs victimes, le mystère s’épaississant une fois sur place. Ainsi pour l’arc très intéressant des épisodes 16–21 (rappelant par plusieurs élèments Higurashi No Naku Koro Ni), nos héros arrivent dans un village isolé du monde par un tunnel. Ce village lui-même dispose d’un tunnel qui lui seul permet d’accéder à la ville voisine de Kamikakuchi. Nos 5 compagnons arrivent à la base dans ces villes peu accueillantes pour découvrir qui commet donc ses mystèrieux enlévements où les gens paraissent être enlevés par les Dieux et se retrouvent face à un tueur en série, un culte religieux pas très net, un virus très dangereux et un trésor de l’ancienne armée japonaise…Tous les personnages présents sont bien développés, les meurtres expliqués en profondeur et les raisons du meurtrier toujours détaillées. Comme dans Detective Conan, ces meurtriers ont bien souvent des raisons “valables” (punir une injustice que la police n’a pas sanctionnée, crime passionnel…) que l’on prend beaucoup de plaisir à découvrir car attaché au personnage concerné.

Snapshot20060925215310

On est donc vraiment surpris par ces épisodes profonds et captivants et on a vraiment envie d’enchaîner les épisodes d’une même enquête. Les épisodes “simples” sont beaucoup moins bons, souvent trop basiques, pas assez développés et donc peu intéressants. L’ambiance maîtrisée est bien entendu morbide quand il faut, avec certains meurtres étant assez “gores” et pesante voire étouffante lors des moments où le suspens doit être présent. Le tout étant enrobé dans des moments plutôt légers qui prédominent, quand nos héros ne sont pas dans une affaire ou dans les moments de “repos”, le caractère enjoué et naïf de Kyuu et la bêtise de Kinta apportent un humour assez enfantin qui ne dérange pas car pas très imposant.

[AnimePaper]scans_Tantei-Gakuen-Q_Card-Mistress_10822

De gauche à droite : Kyuu, Kinta, Megu, Ryuu et Kazuma avec le bonnet.

Là où Tantei Gakuen Q cherche à se démarquer, c’est donc dans cette “équipe” de détectives disposant chacun de leurs particularités et une enquête ne pourra se résoudre que grâce aux efforts combinés des 5 héros . Chacun de leurs dons est exploitée à bon escient et aucun ne parait inutile (quoique Kinta des fois…). On s’attache très vite à eux et on apprécie de voir leurs petits moments de gloire personnels. Comme dans Détective Conan où l’on a la fameuse histoire des Hommes en Noir qui ne se résoudra probablement que dans 50 volumes et quelques, il y a une trame principale dans l’animé qui commence à se dessiner à partir de l’épisode 25 : on commence à s’interroger sur le passé de Dan Morihiko, de la raison pour laquelle il est dans sa chaise roulante, sur l’identité du détective ayant sauvé Kyuu mais aussi sur l’organisation du crime Meiousei et de sa connection avec Ryuu ainsi que les oeuvres de Takumi Kuzuryu… Toute cette histoire de fond est vraiment passionnante avec des indices révélés au fur et à mesure que la série avance et on reste pas au point mort pendant 100 épisodes comme dans le sus-nommé…

Snapshot20060925215825

Yukihara doublée par Satsuki Yukino ! Raton regardera-t-il les épisodes où elle apparait uniquement parce que c’est sa seiyuu préférée ?

L’animation est plutôt médiocre, pas très fluide et assez old-school et les chara-design pas top-top car peu originaux (Megu est quand même super mignonne ^^). Ca dérange pas le visionnage pour autant et c’est pour ça que je vais pas me plaindre ! Côté voix, on a un casting en or : Megumi Ogata (Shinji !) double Kyuu, Houko Kuwashima (Yurika ! ) double Megu, Tomoko Kawakami (Fuyuki ! Hikaru !) joue Kazuma et crême de la crême Satsuki Yukino (Chidori ! Nenene ! Mion !) joue un personnage secondaire apparaissant régulièrement. La musique est beaucoup moins bonne, avec bon nombre de BGM revenant trop souvent dans un même épisode mais accompagnant correctement les moments importants. Les OP et ED sont eux très bons, très énergiques avec un rythme facile à retenir (du genre à vous trotter dans la tête toute la journée) et m’ont tellement plu que je ne les sautais pas à chaque début et fin d’épisode !

Snapshot20060924223411

Au final, c’est donc une très bonne surprise face à laquelle je me retrouve et j’ai pris un pied monstueux, je ne m’attendais pas à des enquêtes si intelligentes et captivantes ! Je préfère clairement Tantei Gakuen Q à Détective Conan maintenant que je l’ai découvert grâce notamment à une intrigue principale qui avance en même temps que les bonnes enquêtes se succédent et à une ambiance générale qui fait que la sauce prend plus que dans le second. Donc à essayer absolument, au moins jusqu’à l’épisode 11 pour voir ce dont cet animé est capable en terme de scénario. Dans le genre y a même mieux : Sakon le Ventriloque mais ce sera pour un prochain article

8 thoughts on “Detective Academy Q

  1. Ah, c’est ça ! Je me souviens quand Soldats subber la série. Tiens, ils subbent encore chez Soldats ? Mmm… Bin, la série ne me tente vraiment pas, le héos a une trop sale tête -_-

  2. Sur leur site web, la dernière release de Monster date de Janvier donc je pense qu’ils ne sont plus en activité… Comme je l’ai dit le chara-design est pas super et fait un peu vieillot, la coupe de cheveux de Kyuu choquant en effet pas mal au début. Mais quand une série est bonne, peu importe le graphisme, on y fait plus très attention après quelques temps ^^.

  3. Y parait, mais quand le design ne passe pas, je ne peux pas. Tout le monde dit qu’Air est une excellente série, mais je hais tellement le design que voir une image de l’anime à 10 mètres me file des boutons :/

  4. Heu… C’est moi ou certaines images ont disparues ?

    Pour avoir vu une bonne partie de cet anime grâce à Keul (la maintenance du site de Raton, c’est lui), je dois dire que j’en suis assez mitigé moi aussi. Comme je lui avait fait remarqué sur un autre manga (Transparent, en l’occurence), on a souvent l’impression que certains mangaka ont “un cerveau, mais pas de main ou l’inverse : des mains, mais pas de cerveau” (comprendre par là que quand le scénar est bon, le graphisme suit rarement et inversement). Et ici, c’est le cas. Un graphisme digne des années 80, et un scénar qui mériterai à être plus connu.
    Au point que l’on regrette presque de ranger ce titre dans la catégorie “regardable, mais pas montrable”…

  5. Je vois toutes les images même en ayant vidé le cache mais je sais que certaines images n’apparaissent pas du premier coup donc faut peut-être rafraîchir la page.

    J’ai lu Transparent et l’ai grandement apprécié et c’est vrai que le dessin est bizarre en plus d’être assez moche. Quel dommage car c’est un manga très frais et traitant d’un thème original qui gagnerait à être plus connu. Je crois bien que cela doit être le seul manga que j’ai jamais prêté – les gens refermant de suite le tome après l’avoir feuilleté…

  6. Malgré que le perso sont un peu mal fait , une foit que vous depassez la deuxieme episode , vous ne remarquerez plus rien , et honnetment , je le prefere de loin a conan , les enquetes sont bien fait , et tres dificile a trouvé sois-meme xD alors que avec conan je els ai souvent a l’avance >_> et la , sans dec , sauf l’examen au debut , y a rien que je reconnais >_

Comments are closed.