Ayakashi Ayashi – Premières impressions

Snapshot20061017205051

Ayakashi Ayashi est le nouvel animé du maintenant célèbre studio BONES responsable de hits tels que Ouran High School Host Club, Eureka Seven ou encore FullMetal Alchemist. Autant dire que cet animé était entendu et au vu du thème abordé (une sombre histoire de samouraï mélangée avec une grosse touche de fantastique), ma curiosité fût très vite titillée.

Nous sommes au Japon à l’ère Tenpo (milieu à la fin du 19e siècle) et de mystérieuses créatures nommées Youi commencent à apparaître un peu partout dans le pays. Époque décidément troublée car nombre de gens sont des “Floaters”, des “Vagabonds” sans le sou qui sont jetés dans les ghettos de la ville et marqués d’un tatouage à leur arrivée (et d’un deuxième s’ils essaient de s’en échapper).Yukiatsu Ryuudono travaille dans un bain public malgré le fait qu’il soit justement un vagabond. Yuki possède déjà deux tatouages et le seigneur de la ville s’en rend vite compte, si Yuki est ici ,c’est qu’il s’est échappé et une 2e fuite signifie la mort. Il est donc obligé de fuir et finit par croiser Outa, un petit garçon qu’il avait aidé au début de l’épisode, en train de creuser dans la boue, vraisemblablement en train de chercher quelque chose. Alors que Yuki essaye de dissuader le garçon de creuser dans la merde, sa mère arrive et lui explique que quelque chose les poursuit et que c’est pour cette raison qu’ils ne vivent pas dans le ghetto. Outa peut voir “des choses” et à force de creuser il finit pas déterrer une drôle de lave orange fluo qui ne brûle cependant pas. Yuki aussi avait déjà vue cette chose étrange lorsqu’il était jeune, un monde merveilleux – le monde d’esprit qu’il fuit depuis maintenant longtemps. Mais avec l’apparition de cette “lave” apparaît aussi un gigantesque youi qui veut tuer Outa. ainsi que les Ayashi – les chasseurs de Youi qui recherchent depuis le début de l’épisode Yuki. Alors que celui-ci cherche à protéger le gamin du monstre, il se fait attaquer et jeter dans un lac mais se relève aussitôt, fort d’un pouvoir intriguant délivré grâce aux kanjis. C’est un Ayagami ! Et alors qu’il est en train de repousser grâce à son don le Youi, un second apparaît …

Snapshot20061017204657

Pour un premier épisode, je dois avouer que c’était très décevant. L’histoire parait pas spécialement intéressante car un peu trop basique : un homme se découvre soudainement de supers pouvoirs qu’il va utiliser avec sa bande qui ont aussi des pouvoirs afin de casser la gueule aux démons tandis qu’un mystérieux groupe les observe de loin et va comploter pour faire quelque chose de mal. Bien sûr on se demande quand même comment Yuki a obtenu ses pouvoirs et le monde des Youi est pas mal intriguant ainsi que leur apparence en elle-même– la scène où Yuki découvre ce monde est d’ailleurs magnifique et bercée par une musique superbe. Le contexte avec toute cette histoire de “Vagabond” et de ghetto ne me plaît pas tellement mais je pense m’y faire si vraiment l’animé se révèle génial. J’espère aussi qu’on aura pas affaire à un type épisodique (un épisode = un Youi combattu) car c’est ce qu’il y a de plus chiant. L’animation est plutôt bonne comme on peut le remarquer lors du bref combat de la fin mais les chara-design sont assez bizarres donc gare à ceux qui ont du mal avec la bizarrerie. Apparemment le deuxième épisode est un peu au dessus de ce premier essai et j’espère que BONES ne pondra pas avec cet animé sa première grosse déception…

Snapshot20061017203011

J’ai donc été peu emballé par ce premier épisode très peu original et qui donne à peine de voir la suite à cause d’un rythme assez lent et de rares éléments de l’histoire principales dévoilés. Je continuerai à regarder quelques épisodes étant donné que BONES est un studio que j’apprécie énormément et dont aucun des animés ne m’a déçu jusque-là.

One thought on “Ayakashi Ayashi – Premières impressions

  1. J’ai vu les deux premiers épisodes et tout comme toi j’ai été déçu par ce qu’on pouvait en attendre (du fait du studio Bones forcément).

    Petite douche froide pour le premier et d’un niveau un peu au dessus pour le second épisode. J’ai même quelques mal à me motiver pour voir la suite :/
    Le chara-design me fait un peu rappeler l’influence des 70/80′ (pas forcément un mal en soi, mais j’attend de l’histoire qu’elle aille dans le bon sens par la suite).

    HS : Est-ce normal que depuis aout, je n’arrive pas à voir les nouveaux billets. C’est comme si le site était en stand by depuis l’été. Et je suis obligé de jongler avec les URL pour voir les nouveaux articles et autres posts (et ce avec différents navigateurs).

Comments are closed.