Bakumatsu Kikansetsu Irohanihoheto – Premières impressions

Snapshot20061026152938

Bakumatsu Kikansetsu Irohanihoheto est un animé historique de Bandai/Sunrise qui m’a accroché l’oeil lors des previews de la rentrée car le dessinateur de l’image promo mais aussi character-designer des personnages de l’animé n’est autre que Yuusuke Kozaki le monsieur déjà responsable des chara-design de base de Speed Grapher. A la vue de ce héros respirant la classe je me pouvais m’empêcher de ressentir une hâte certaine qui se retrouve encore une fois justifiée.

Snapshot20061026095808

Je m’étendrai pas plus que ça sur le résumé car étant donné qu’on est dans un animé historique, il y a une multitude de personnages importants aux noms compliqués mentionnés et des évènements politiques dont je ne me rappelle même plus. En bref on suit Yojiro Akizuki, un rônin (samurai sans maître) arrivant dans la ville de Yokohama et sauvant deux gamins pris au milieu dans un échauffement entre Américains et Japonais. Nous sommes en 1853 , le Japon se modernise petit à petit mais ont encore du mal à troquer leurs sabres contre les pistolets qu’usent les Américains. Il fait donc la connaissance de la troupe de théâtre à laquelle appartiennent les 2 enfants dirigé par un mystérieux homme que l’on a vu au début de l’épisode volé une lettre écrite par l’empereur qui ferait de la ville d’Edo – si elle n’est pas délivrée – un champ de bataille. Cette troupe ne semble pas tout à fait catholique et après avoir aperçu un homme à l’apparence douteuse – Hario – décide de l’attaquer le soir même lors de la soirée où il se rend. Là-bas une vente aux enchères a lieu et apparaît Nakaiya – un homme sensé être mort depuis 10 ans – accompagné d’un gigantesque panier recouvert de bouts de papiers étranges qui est mis aux enchères. Les papiers se mettent alors à briller d’une lueur démoniaque rouge et Yojiro qui était dans la ville ressent cette énergie et ses yeux s’illuminent alors d’une lumière bleue. Il arrive à toute vitesse dans la salle, coupe le panier en deux mais ne tue pas la mystérieuse créature en son sein. Celle-ci stoppe alors le temps avant de s’enfuir et les papiers recouvrant le panier se mettent soudainement à brûler, mettant le feu au bâtiment. Hario s’approche alors de Yojiro pour l’attaquer au même moment où la troupe l’aperçoit. L’épisode se finit sur la mort de Ryouma Sakamoto qui semble proche de Yojiro…

Snapshot20061026093656

C’était compliqué et pourtant génial à la fois. Le contexte historique et donc politique/militaire est très fouillé, tellement même que je dois avouer avoir dû regarder 2 fois l’épisode avant de pouvoir comprendre. L’Histoire véritable ne semble pas être respectée car on y parle de Ryouma Sakamoto, grand leader de la révolution de Meiji qui serait déjà mort alors que l’animé se situe lors de l’ère Keio. Le monsieur est sensé mourir lors de l’ère Meiji bien entendu. Pareil, on y parle de Tokugawa Yoshinobu qui est sensé avoir gouverné pendant l’ère Meiji. Tous ses changements ont sûrement été fait pour rendre l’histoire plus captivante mais ça aide pas à la compréhension quand on cherche des renseignements ^^. On aura décidément attendu après cet épisode qui ne déçoit en rien : le personnage de Yojiro dégage une classe de folie et dans l’ensemble les chara-design sont excellents car magnifiques. Le rythme de l’épisode est plutôt élevé avec une fin qui surprend un peu car on y introduit du démoniaque et je dois dire que je m’y attendais pas du tout avec toute la trame politique qui est installée dès le début de l’épisode. Le concept rappelle celui d’Ayakashi Ayashi avec une atmosphère bien plus intrigante. Le petit morceau de combat de la fin est très bien réalisé et dynamique avec un Yojiro plus charismatique que jamais. Le scénario ne peut évidemment qu’intéresser étant donné toutes les possibilités qu’il offre et tous les personnages mystérieux et à fort potentiels dont il dispose. Pour couronner le tout, l’animation est vraiment superbe tout comme la musique qui convient parfaitement à l’ambiance et aide encore plus à se plonger dans l’animé.

Snapshot20061026153321

Des personnages intéressants, un scénario historique réaliste qui nous prend à contre-pied à la fin en introduisant de la magie mais au potentiel énorme, un personnage plus que charismatique et des combats superbement réalisés; que demander de plus ? Si la bonne surprise qu’est cet animé se confirme, obtiendra-t-on un animé de samouraï meilleur que Samurai Champloo ? Je suis pas le seul à avoir adoré cet épisode, alors vraiment, foncez !

2 thoughts on “Bakumatsu Kikansetsu Irohanihoheto – Premières impressions

  1. Moi, j’attends encore au moins un épisode en plus avant de donner un avis plus détailler, parce que ça part dans tous les sens, entre historique, théatre et mystique, j’attends de voir la tournure. Mais techniquement, c’est très bon. Par contre, je ne sais pas chez qui tu as pris le sub, mais chez Shinsen, c’est encodé un peu cheap, ça pique les yeux. Pas top, quoi…

  2. J’ai pris chez Oyasumi qui ont une encod un peu plus clean et qui sont apparement plus précis sur les termes historiques mais du coup un peu plus dur à suivre. Ça reste un animé diffusé uniquement sur le web donc c’est normal que la qualité soit pas exceptionnelle…

Comments are closed.