Busou Renkin – Premières impressions

Snapshot20061010223750

Oh l’adaptation en animé du dernier manga de Nobuhiro Watsuki , l’auteur de Kenshin le Vagabond. Quand on connait le succès fulgurant de ce titre, pas étonnant que son dernier manga en date se retrouve déjà à la télévision. Les plus curieux d’entre vous auront déjà appris que Busou Renkin traite d’”alchimie” et d’”homonculus” mais pas de panique, la ressemblance avec Full Metal Alchemist est très faible et ce titre se rapproche plus d’un Bleach…

Kazuki Mutou meurt dans d’atroces souffrances, empalé par une créature monstrueuse alors qu’il essayait de sauver une lycéenne, avant de se réveiller et de se rendre compte que ce n’était qu’un rêve. Il vit avec ses meilleurs amis et sa soeur Mahiro dans une résidence et est pour le moins très protecteur envers sa soeur. Il ne souvient pas de ce qu’il a fait hier soir et a perdu au passage son sac de classe. Il est donc puni par le surveillant général Mita qui l’oblige à nettoyer l’un des jardins de l’école après les cours. Il s’exécute et a tout juste fini lorsque Mita arrive et lui balance son sac qu’il a retrouvé dans l’usine abandonnée de la ville. Celui-ci commence à se transformer alors en un énorme cobra et fait remarquer à Kazuki qu’il a interrompu son repas d’hier soir. Il se met donc à courir et reçoit un mystérieux coup de téléphone lui expliquant que cette créature est un homonculus, monstre se cachant dans le corps des hommes pour en dévorer d’autres. Cette personne lui demande ensuite de continuer à courir, précisant qu’elle sera là dans 5 minutes. Manque de bol, Mahiro était venu aider Kazuki et elle se retrouve donc dans le ventre de la satanée bestiole. Furieux, il essaie de tabasser l’homonculus, sans effet car leur corps est crée grâce à l’alchimie et ne peut être donc détruit qu’avec son aide. Mais Kazuki est mort hier soir et la mystérieuse jeune fille qu’il a essayé de sauver a remplacé son coeur par un “Kakugane” lui permettent d’avoir des pouvoirs d’alchimiste. Son ange gardien arrive soudainement, active son “Busou Renkin” (arme alchimique), Valkyrie Skirt formée d’immenses couteaux rattachés à ses jambes avec laquelle elle a vite fait de détruire l’homonculus. Elle lui explique ensuite que l’usine est sûrement une base d’homonculus et elle s’en va donc la détruire en demandant à Kazuki de rester chez lui car c’est trop dangereux pour lui. Bon. On est dans un shônen donc on se doute bien que Kazuki y va quand même et alors que Tokiko – car c’est le nom de la jeune fille – est en train de faire un massacre, celui-ci arrive et défonce littéralement leur chef avec sa propre arme alchimique, une lance énorme qui impressionne Tokiko.

Snapshot20061010220041

A la lecture du résumé, on se rend bien compte que cet animé n’est pas bien original : un héros dans les pouvoirs sont soudainement éveillés grâce à une jeune fille mystérieuse (BLEACH !), un héros plutôt niais, naif et courageux ultra-protecteur avec sa soeur encore plus niaise etc. On pourra se consoler en remarquant que Mahiro est doublée par Aya Hirano mais à part cela on est face à du shônen vu et revu. Qu’est-ce qui pourrait donc bien faire sortir Busou Renkin de la masse des titres déjà présents sur le marché ? Premièrement le rythme de cet épisode est plutot élévé : tout est dynamique, pas le temps de souffler ni de s’ennuyer, ça change bien des titres où les combats durent 15 minutes par épisode. L’animation est très belle et fluide rendant le combat assez entraînant et les chara-designs sont assez beaux (malgré Tokiko qui pue le Kenshin et le Rukia mais bon c’est le manga original qui veut ça) donc cet épisode flatte plutôt bien la rétine. Je dirais aussi que le système d’armes est plutôt bien pensé même si encore ça fait penser à Bleach pour le côté arme unique avec les supers coups spéciaux de la mort qui tue tout. Malheureusement à part cela, y a rien. Le côté comique est pas super et le tout est je le redis très peu original. Auant lu le manga je peux affiirmer que cela ne s’améliore pas par la suite, le grand méchant de la série est ridicule au possible et ça m’a pas aidé à prendre le manga au sérieux. Niveau histoire ça devient pas très profond non plus et on s’étonnera pas d’apprendre que le manga a été annulé au bout de quelques volumes, faute de lectorat.

Snapshot20061010215908

Busou Renkin plaira, il est sûr, aux amateurs de shônen basique, pas prise de tête qui recherche juste de la baston. Le tout étant pour l’instant bien animé, je suppose donc qu’ils trouveront donc leur compte. Pour les autres, y a pas grand chose à voir, y a bien mieux et bien plus original dans le genre. J’attends toujours pour ma part Kekkaishi qui, bien que très générique aussi, arrive de tomes en tomes à me surprendre encore et me divertit énormément. Busou Renkin reste donc sympathiquement médiocre sans plus.

One thought on “Busou Renkin – Premières impressions

Comments are closed.