Mamoru-kun ni Megami no Shukufuku wo! – Premières impressions

Snapshot20061019184607

Si vous vous intéressez un peu aux previews que certains font avant que la saison d’animé ne commence, vous aurez sans doute été intrigué par Mamoru-kun ni Megami no Shukufuku wo!. Il faut dire qu’avec un site ayant pour URL megadere.com (soit un méga tsundere !) et avec une histoire qui semblait nous conter l’histoire d’amour entre une jeune fille colérique et un très petit garçon, il y avait de quoi éveiller notre curiosité…

Snapshot20061019182925

Mamoru – qui n’est pas si petit que ça on dirait juste qu’il a 6–7 ans – arrive pour sa première journée au lycée et est surpris de voir des cerisiers en fleur alors qu’on est en automne. Il dit alors à la jeune fille qui se tenait près des arbres à quel point ceux-ci sont magnifiques et lui enlève alors un pétale qui était sur elle. La jeune fille devient immédiatement toute rouge et demande à Mamoru de sortir avec elle. On apprend vite que l’école n’est pas tout à fait réservé aux gens normaux mais à ceux qui possèdent des pouvoirs nommés “Beatrice”. Ayako Takusu est sûrement la fille la plus douée et forte de l’école et aussi celle qui possède la plus grande dose de “Beatrice”. Malheureusement elle a aussi un sale caractère et personne ne l’a jamais vu sourire. Elle fait aussi partie du conseil des élèves dont le plus grand jeu est d’emmerder Ayako et évidemment dès qu’il apprenne qu’elle a demandé à Mamoru de sortir avec elle, ils l’enrôlent dans leur petite équipe en le nommant conseiller d’Ayako. Le lendemain, elle vient chercher en voiture Mamoru devant chez lui. Son chauffeur l’embarrasse en racontant à Mamoru qu’ils ont tourné toute la matinée pour trouver sa maison et qu’elle est tellement forte que des groupes extrémistes armés cherchent à l’enrôler chaque matin. Ayako est tellement embarrassée qu’elle arrache la portière de la voiture et se met à surfer avec sur l’autoroute, emportant au passage Mamoru qui s’est jeté dans ses bras. En arrivant, elle lui donne un questionnaire rempli de questions personnelles auxquelles Mamoru doit répondre. Le soir même, elle lui fait aussi une démonstration de ses pouvoirs en faisant tomber la nuit et en remplissant le ciel d’étoile. Mamoru lui rend alors le questionnaire et celle-ci va immédiatement à la dernière question qu’elle avait écrite – celle à laquelle Mamoru n’avait pas répondu la première fois – “veux-tu sortir avec moi ?”. Il est marqué qu’elle doit lui demander en personne et il s’apprête à lui donner sa réponse lorsque le chauffeur d’Ayako arrive, brisant ce grand moment. Elle est alors furax, soulève la voiture et la balance sur les membres du conseil des élèves qui l’espionnaient depuis le départ. La journée terminé, Mamoru est bien au chaud sous sa couette en train de dormir lorsqu’un coup de téléphone le réveille. C’est le délégué des élèves qui lui demande de venir immédiatement au lycée à cause d’une crise mondiale…

Snapshot20061019185120

Nous voilà face à une série agréable, sans prétention et assez originale pour une comédie romantique. Le personnage d’Ayako est très marrant et attachant, son côté megadere est vraiment exagéré et le fait qu’elle ait une force extraordinaire arrange pas les choses. Grâce à elle, on a des moments vraiment comiques à l’écran : elle ne montre son côté dere-dere (sa gentillesse) à Mamoru et est vraiment hargneuse avec tous les autres. Y a quoi voir comment elle explose les membres du conseil des élèves dès qu’ils l’énerve un peu ^^. Elle s’énerve facilement évidemment mais cela la rend très mignonne et je vous raconte pas quand elle rougit ! La voir passer d’une facette à l’autre est vraiment amusant. Le personnage du stalker d’Ayako m’a bien fait rire et ses saignements de nez fluviales lorsqu’il voit la culotte de celle-ci m’ont déclenché un nouveau fou rire. Si vous adhérez au comique absurde, un peu speed, préparez-vous à aimer. J’ai un peu de mal à me faire au personnage de Mamoru car, en plus d’avoir un design horrible avec ses cheveux verts, sa taille le fait vraiment passer pour un gosse de 7 ans et son côté trop gentil garçon m’agace. Heureusement, tout le romantique est bien géré, ça reste très mignon, touchant et même plutôt réaliste et pour une fois le héros n’est pas un gros looser/gaffeur. En plus, y a une autre trame derrière la comédie romantique avec la magie, je pense qu’on peut s’attendre à des épisodes assez sérieux. Il est déjà fait mention d’un “Astral Fire”, objet qui parait d’une importance assez considérable dans cet épisode et les pouvoirs immenses d’Ayako semblent aussi lui poser souvent des problèmes. Le coup de fil de la fin fait par contre assez ridicule mais apparemment ça à voir avec l’Astral Fire justement. L’animation est standard, les chara-design très jolis et comme on a le droit à une petite dose de fanservice d’Ayako ça fait plaisir !

Snapshot20061019185408

 Mamoru-kun ni Megami no Shukufuku wo! est donc un animé très léger, stupide, rempli de comédie romantique mignonne et de pouvoirs magiques qui promettent une histoire sympathique. Il me serait difficile de dire exactement pourquoi j’ai autant apprécié ce premier épisode mais je crois que c’est parce que c’était tout simplement ultra-divertissant, très bien agencé et pas prétentieux pour un sou.

2 thoughts on “Mamoru-kun ni Megami no Shukufuku wo! – Premières impressions

  1. celui là à l’air sympas bien plus que les autres harem animes!Sinon ayako fait pensé à chidori de full metal panic en pire!

  2. je note surtout un humour tres present. j’apprecis ce manga que je trouve vraiment bien dessins scenario (qui tien debout) bref je prend plaisir a le regarder:)

Comments are closed.