Sumomomo Momomo – Premières impressions

Snapshot20061014103216

On s’en rend peut-être pas compte en me lisant mais ce qui est le plus dur à faire pour les premières impressions c’est de faire l’introduction : faut que ça résume un peu l’historique des animés et que je laisse transparaître mes impressions sans en dire trop non plus. C’est pourquoi pour cet animé totalement déjanté qu’est Sumomomo Momomo j’ai décidé de pas en faire vu que de toute façon j’avais rien à dire si ce n’est que c’est complètement barré, hilarant et que j’ai adoré.

Snapshot20061014114310

Momoko Kuzuryuu s’entraîne depuis toute petite dans l’espoir de devenir un jour la digne héritière du style d’arts martiaux de la famille mais son père lui avoue un jour qu’elle ne pourra jamais devenir aussi forte qu’un homme. C’est pourquoi elle doit se marier avec l’homme le plus fort de la planète et faire des enfants avec lui avec qu’ils puissent prendre la relève du dojo. Elle va donc chercher Koushi Inuzuka, le fils du grand Unzen Inuzuka contre lequel son père s’était un jour battu. Il avait décidé après ce combat que leurs enfants devraient se marier ensemble. Même si Momoko tombe immédiatement amoureuse de Koushi dès l’instant où elle l’aperçoit, celui-ci premier de la classe et toujours fourré dans ses bouquins de lois est littéralement emmerdé par l’apparition de Momoko qui veut absolument qu’il couche avec elle. Alors que le père de Koushi est un grand combattant, celui-ci a vite abandonné l’étude des arts martiaux et il ne se souvient plus pourquoi. Il est maintenant plutôt du genre lopette, à se faire martyriser par les délinquants de la classe qui lui demandent de faire leurs devoirs. Il avait auparavant rencontré Momoko alors qu’il était enfant, il était intervenu alors que celle-ci se faisait embêter des garçons plus vieux qu’elle. Alors que dans le souvenir de la jeune fille, Koushi l’avait sauvé héroïquement, la réalité est tout autre ! Koushi s’était en fait pris une bonne raclée puis complètement ridiculisé, la raison précise pourquoi il a arrêté de se battre. Voyant tous les deux un petit se faire taper par des voyous, Koushi n’intervient pas alors même que Momoko lui demande de le sauver. Celle-ci se met à pleurer devant son refus et lui rappelant à quel point il avait été courageux le jour où il l’avait sauvée, Koushi décide enfin de confronter les voyous mais il le fait de manière intelligente ! Il les insulte et attend qu’ils répliquent avec des insultes encore plus vulgaire, tellement qu’elles finissent par énerver Momoko qui détruit les délinquants avec son super coup spécial. Koushi a regagné son respect et la nuit venue elle essaye donc encore une fois de l’attirer dans son lit !

Snapshot20061014103916

Le but de l’animé est simple : Momoko veut des bébés de Koushi, lui ne veut pas. Fin. Apparemment il a d’autres personnages féminins qui vont se rajouter à l’histoire de manière à ce qu’on ait des rivales pour Momoko et quelques disputes mais au moins on est fixé et je pense pas qu’il y aura de grands développements scénaristiques (quoique 26 épisodes faudra nous tenir en haleine quand même). Le personnage de Momoko est hilarant : elle est complètement barge, absolument folle amoureuse de Koushi et profite de la moindre occasion pour déplier son matelas et inviter Koushi à la rejoindre. La scène où elle se fout à poil alors que Koushi est en cours de dessin est à se pisser dessus. Les parents des 2 héros sont aussi pas mal dans le genre : ce sont 2 gros kékés à la Chuck Norris remplis de courage, fierté et de valeurs morales qui agissent toujours de façon totalement absurde. Les quelques minutes de combats parfaitement over-the-top qu’il y avait dans cet épisode étaient d’ailleurs fluides, dynamiques et bien animées mais malheureusement l’utilisation de CG super moches lors des attaques spéciales gâchait l’ensemble. Les chara-design sont en plus plutôt particuliers, pour ne pas dire moche mais tout ce qui est chibi ou SD est bien fait et vu qu’on est dans un animé comique, j’en demande pas plus.

Snapshot20061014111727

Premier épisode bien délirant donc, dans la veine de Jungle Wa Itsumo Hare Nochi Guu car on a affaire à un animé absurde comme je les aime avec des personnages aux comportements ultra-exagérés. En tout cas vu comme ce premier épisode m’a fait rire je suis sûr de voir la suite et je conseille à tout le monde cet épisode qui nous fait passer vraiment un bon moment !

2 thoughts on “Sumomomo Momomo – Premières impressions

  1. Les premiers épisodes valent vraiment la peine. Ils sont drôles et légers, mais après le dixième épisode, la série devient répétitive et les gags disparaissent… Espérons qu’ils releveront le niveau…

Comments are closed.