Zero No Tsukaima

4075900646ba9e98fcd317479de57990

Zero No Tsukaima est un animé un peu trop sous-estimé à mon goût. Dès le premier épisode, certaines personnes ont tout de suite commencé à dénigrer la série sous prétexte que ce n’était qu’un mix de Shakugan No Shana + Harry Potter avec du fanservice en masse pour attirer le mâle en rut. Après avoir fini la série, je peux affirmer qu’il est triste de reléguer ZnT à une si simple classification et que bien que cela ne soit pas l’animé du siècle, c’est un excellent divertissement.

Résumé très court : Louise est une magicienne très peu douée; elle est même surnommée “Zero Louise” à cause de son incapacité à exécuter le moindre sort correctement. Le jour de l’invocation des “Familiers”, créatures accompagnant pour la vie les mages, elle est la seule à invoquer un être humain : Saito Hiraga, jeune japonais qui provient donc d’un autre monde…

Snapshot20061101224205

Oui, Zero No Tsukaima ressemble fortement au mix suscité : on reprend les 2 personnages principaux de Shagukan No Shana (en plus d’avoir à peu près les mêmes designs, ils ont les mêmes doubleurs) et tout l’univers fantastique d’Harry Potter avec l’école de magiciens, le directeur qui ressemble fort à Dumbledore etc. Elle accumule les personnages clichés avec l’extrêmement tsundere Louise tout le temps en train de courir après son coureur de jupons de familier Saito qui est courtisé par la douce en gentille maid Siesta et la fille séductrice à forte poitrine Kirche, elle-même amie avec la silencieuse mais puissante Tabitha ainsi que le playboy très blond Guiche. La trame principal est de plus tout sauf captivante car trop prévisible, on devine bien avant que leurs identités soient révélés qui sont les méchants et on sait pertinemment comment tout cela va se terminer. Le scénario fait de plus très précipité avec seulement quelques épisodes à la fin qui lui sont consacrés. Pareil pour le côté romance car malgré toutes les filles qui courent après Saito, on sait dès le premier épisode avec qui il va terminer. Heureusement pour nous, les personnages sont tous très attachants ! La magie (c’est le cas de le dire) prend bien et malgré la non-originalité de leurs caractères, on s’intéresse au devenir de nos protagonistes et lorsque la fin vient, on est quand même triste de les quitter. J’ai bien aimé le fait que Saito soit un gars sûr de lui, qui apprécie la compagnie des filles en sachant pour autant lorsqu’il blesse quelqu’un et faisant tout le temps les bons choix. C’est rare d’avoir des héros aussi cool que lui qui en plus possèdent une cervelle sans tomber non plus dans le “Shiroisme

Snapshot20061101222216

Parlons maintenant du point fort de la série : son humour ! J’ai été très agréablement surpris par le nombre de fois où j’ai éclaté de rire. La majorité des épisodes sont orientés vers le côté comique donc autant dire qu’on ne s’ennuie pas ! Que ce soit les constantes disputes de Louise et de Saito ou encore le playboy Guiche qui fait des câlins avec sa taupe géante Belldandy, on n’a pas le temps de souffler. Le rythme de l’animé est d’ailleurs un des autres aspects positifs : on s’ennuie jamais même lors des épisodes finals où le scénario faiblard prend le dessus. L’aspect technique est magnifique : les combats bien que peu dynamiques et mal exécutés sont très bien animés, les chara-designs sont beaux et les musiques de fond particulièrement adaptés à chaque “phase” de l’histoire avec des thèmes assez remarquables. Enfin pour les (a)mateurs, le fanservice est très bien dosé et flatte l’oeil du spectateur qui appréciera notamment l’épisode 7. On se lamentera sur le fait que l’aspect magique ainsi que “voyage entre les deux mondes” ne soit pas assez abordé ou alors mal traité parce qu’il y avait de quoi faire quelque chose de vraiment très intéressant (c’était marrant de voir que les objets les plus précieux du monde de Louise venait de celui de Saito ^^).

Snapshot20061101233242

AWESOME ! (© Barney)

Zero No Tsukaima est donc un très bon guilty pleasure grâce à ses personnages attachants et à un humour omniprésent qui fait mouche. Malgré la trame principale à chier et prévisible et une romance assez fade, tout le côté harem et fanservice combiné avec la comédie divertit énormément et les épisodes passent très vite. Si vous n’êtes pas trop regardant sur l’originalité, préparez-vous à passer un excellent moment devant les aventures de Louise et Saito.

5 thoughts on “Zero No Tsukaima

  1. Je partage ton avis sur le fait que ça soit un excellent divertissement, mais de la à sous-estimer la série en evinçant le fanservice pour attirer le mal en rut’, il suffit de jeter un coup d’oeil aux romans pour voir que parfois, ça vire carrément à l’érotisme (ou presque). Je vous passerez les détails sur une soirée de Saito et Henrietta dans une pauvre auberge paumée… (si si :p)

  2. Au vu de la fin de la série, il me semble qu’une saison 2 est en préparation…

    ** Voir la promesse du lac et la fin de Tsukaima… **

  3. Une bonne petite série avec une héroine vraiment attachante (à condition qu’on ne soit pas allergique à Shana…), ça aurait vraiment mériter 24/26 épisodes mais bon… j’espére qu’il y aura une saison 2 quand même ^^

Comments are closed.