Kanon

D4170660f74e0909aada4930f3c31d58

Je suis très en retard mais c’est pas grave étant donné que je voulais faire à tout prix une critique sur Kanon. J’avais déjà posté des impressions après la fin sur un forum et voulait les remanier pour le blog mais j’étais trop occupé par la suite (puis j’ai aussi oublié entre temps ^^). Je m’y mets donc maintenant. N’oubliez pas les premières impressions et les Awards de 2006 pour encore plus de précision sur Kanon 2006 !

Un débat a fait rage dans la communauté d’anime-blogueurs anglophones dès la fin de la version de KyoAni de Kanon. Deux posts “trollesques” se sont succédés et ont avancé le fait que KyoAni se soit occupé d’un simple animé harem est une totale perte d’argent et de temps au vu de leurs capacités. A la lecture de ces deux articles, j’étais franchement dubitatif. Kanon a été pour moi un animé merveilleux, un véritable ravissement à chaque épisode que j’attendais impatiemment chaque semaine. Au milieu de tous ces déchets de prétendues comédies romantiques qui fleurissent chaque saison, Kanon a été vraiment l’animé prouvant que les animés de cette sorte pouvaient encore être miraculeusement bons.

Ayu

Bien sûr, KyoAni n’a fait que mettre en image un jeu qui existe déjà depuis un bon moment. Mais quel travail ils ont réalisé ! L’animation, les chara-designs, les couleurs utilisées, les musiques de fond; tout est parfait et nos yeux en prennent vraiment plein leur vue. Il se dégage de Kanon une ambiance bien particulière, très mélancolique et douce qui m’a tout de suite happé et qui contribue vraiment à rendre cet animé aussi exceptionnel qui l’est. Et c’est bien grâce à cela que Kanon se démarque des autres animés harem, grâce à une ambiance très tranche de vie mais en même temps ô combien tragique et hilarante (oui c’est un peu ambigu) et un scénario très emprunt de fantastique et des personnages formidablement attachants et complexes (à part Makoto que je n’aime pas trop, toutes les autres filles sont mignonnes à craquer). Chaque arc est très intéressant, plus ou moins émotionellement intense mais toujours impressionnant de par la maitrise des développement des personnages et des histoires mêmes qui nous sont contées à chaque fois, toujours uniques en leur genre. Personne d’autre que KyoAni aurait pu rendre autant justice à une histoire aussi superbe que celle de Kanon.

L’animé prend cependant son temps pour démarrer avec un début assez lent prenant le temps de bien nous introduire chaque personnage. Lorsque les passages dramatiques surviennent, l’empathie pour les personnages est maximale car on s’est attaché aux personnages sans même s’en rendre compte. La tension monte sérieusement dans le dernier quart de la série, atteint son paroxysme dans l’avant-dernier épisode, poignant et éprouvant comme jamais mais le final est malheureusement un peu trop précipité et fait retomber la tension trop vite pour que la série soit terminée sur une note majestueuse. On pourra aussi s’étonner que bien que les personnages soient stéréotypés jusqu’à la moëlle, ils aient chacun des problèmes et passés si puissants et originaux. Une des forces de Kanon est donc de montrer que l’on peut créer d’excellentes histoires très intenses avec des types de personnages que l’on a pourtant l’habitude de voir régulièrement.

Mai

En bref : regardez Kanon, c’est tout simplement le meilleur animé harem jamais crée de part ses personnages formidables et son histoire dramatique extraordinaire. C’est un voyage émotionnel de tous les instants totalement brillant et dans lequel on s’implique énormément qui mérite vraiment d’être connu.

3 thoughts on “Kanon

  1. NOOOOOOOOOOOON ma review est prête, me restait plus qu’à cliquer sur “Publier” et je me fais passer pour la première review! xD

    Bon tant pis, on va attendre un ou deux jours (en plus avec ce dimanche ça ferait pas sérieux…)

    Sinon zoulie review, je suis un pas aussi enthousiaste mais en gros d’accord ^^

    Oh, “malgré que” c’est pas bien :p (http://www.synapse-fr.com/manuels/MALGRE.htm)

  2. Argh en plus on me le répète tout le temps qu’il faut pas employer “malgré que” ! Honte à moi et merci à toi. C’est vrai que j’ai tendance à être très enthousiaste, peut-être même trop, quand un animé me plait vraiment mais je me réconforte en me disant qu’il vaut mieux en faire trop que pas assez, histoire que les lecteurs aient vraiment envie de regarder l’animé en question ^^.

Comments are closed.