Hayate No Gotoku & Claymore & Touka Gettan – Premières impressions

Touka Gettan

Il y a , si je me souviens bien, plus de 35 animés commençant cette saison, hors séquelles éventuelles d’animés, susceptibles d’être subbés. Du bon comme du moins bon était prévu, mais on ne pouvait pas faire pire que la très médiocre saison hiver 2006. Devant la quantité énorme d’animés m’intéressant, j’ai décidé de regrouper plusieurs premières impressions ensemble comme je l’avais testé auparavant. Cela me permet d’aller directement à l’essentiel et les lecteurs pourront plus facilement faire la différence entre les bons animés et ceux plus médiocres. J’évite de parler des animés ayant été subbés par des groupes inconnus ou étant connu pour ne jamais faire plus d’un épisode. Ainsi pas de Gurren Lagann, Heroic Age ou encore Hitohira tant qu’un groupe plus connu n’aura entrepris de fansubber l’animé ou tant que je n’aurais pas constaté que ledit groupe tienne sur la longueur. On commence donc avec 3 animés bons dans l’ensemble dont deux bombes potentielles…

Hayate No Gotoko (Hayate the Combat Butler) :

Pendant que la saison printemps animée commence...

Hayate est un jeune garçon courageux travaillant à la place de ses parents pour gagner l’argent nécessaire à la survie de sa famille. Ces derniers perdent immédiatement l’argent gagné par le jeune homme en voulant “réaliser leurs rêves” soit en jouant. Hayate a gagné de ses expériences une force et une rapidité surhumaine lui rendant de fiers services lors de ses petits boulots. Le jour de Noël, Hayate reçoit de la part de ses parents un joli cadeau : une dette de 156 804 000 yen ! Ne savant comment rembourser cette somme astronomique, il décide donc de kidnapper une jeune fille et de demander une rançon en échange de sa libération. Il n’est malheureusement pas très habile et lorsqu’il sauve la jolie Nagi de ses agresseurs et qu’il lui demande en échange de jouer le rôle d’otage, celle-ci croit qu’il veut sortir avec elle. Nagi se fera kidnapper peu de temps après et Hayate la sauvera encore une fois mais il demande cette fois-ci en échange que la jeune fille lui trouve un boulot. Hayate devient donc le majordome personnel de Nagi qui s’avère être membre d’une famille richissime !

aux USA, les séries télés commencent à se terminer.

Je dois avouer avoir été déçu par ce premier épisode. Alors que cet animé était particulièrement attendu car le manga dont il est adapté est assez connu et réputé pour être très marrant, ce premier épisode ne m’a absolument pas fait rire. Le postulat de départ est peu original (un garçon se retrouvant à la botte d’une jeune fille et une comédie romantique s’en suit, cf Zero no Tsukaima notamment) même si l’idée du majordome de combat peut sembler sympathique. L’animé ne se prend pas au sérieux et n’hésite pas à casser le quatrième mur mais les blagues tombent malheureusement à plat à chaque essai et l’humour a été de plus allégé par rapport au manga qui a l’air bien plus marrant voire excellent. Même si cet épisode était plutôt divertissant car très bien rythmé, je n’ai tout simplement pas trouvé ça marrant. Rie Kugimiya joue encore le rôle d’une loli tsundere et on la voit maintenant mal jouer dans d’autres rôles que ceux semblables à ceux de Louise et Shana. La suite promet d’être encore plus légère que cet épisode et d’enchaîner les gags à chaque épisode sans histoire aucune. L’animation reste assez bonne malgré un chara-design plutôt étrange et les OP et ED chantés respectivement par KOTOKO et MELL sont tout simplement excellents.

La fin de Prison Break promet, malgré le retournement de situation foireux du dernier épisode...

Au final, une comédie romantique peu originale et peu comique mais pourtant assez agréable et divertissante qui semble avoir un succès monstrueux. Regardez ce premier épisode pour vous faire une idée si le résumé vous plaît ou si vous êtes bon public, on sait jamais. Je préfère pour ma part, dans un genre similaire, Zero No Tsukaima.

Claymore :

...et malgré la deuxième moitié médiocre de BSG, la fin donne envie de voir la suite.

Bienvenue dans l’univers moyennageux de Claymore où les humains sont obligés de coexister avec des démons nommés Yoma. Ces créatures se nourrissant de chair humaine se cachent parmi les hommes et prenent possession du corps et des souvenirs des personnes qu’ils dévorent. Il existe une organisation de guerriers nommés Claymore, toutes femmes mi-humaine mi-Yoma. On les surnomme les sorcières aux yeux argents à cause de leur couleur d’yeux singulières. Elles ont le pouvoir de distinguer les Yoma même lorsqu’ils ont leur forme humaine et leurs yeux deviennent dorés en présence des démons. Raki est un jeune garçon dont la famille a été entièrement dévorée par un Yoma. Lorsque la jolie Claymore nommée Claire arrive dans son village pour tuer celui-ci, il se prend immédiatement d’affection pour elle et Claire semble se reconnaître dans le jeune homme qui se fera bannir de son village. Il deviendra bien vite son cuisinier personnel et l’accompagnera dans ses terrifiantes aventures…

Je meure d'impatience que Heroes recommence (PETER !!!!)...

Voici un épisode qui m’a bien plus impressionné ! Claymore prend place dans un monde médiéval/fantastique, un peu comme dans Berserk. Nombreux sont ceux qui comparent d’ailleurs les deux oeuvres et qui appellent Claymore le “Berserk du pauvre” mais il s’avère qu’ils n’ont pas tant que ça en commun. L’ambiance est vraiment captivante, les mystères entourant les Claymore et Claire semblent assez intéressants pour maintenir l’intérêt du spectateur pendant un certain nombre d’épisodes, bref on a envie d’en voir plus à la fin de cet épisode ! Le travail de Madhouse est de plus exemplaire: l’animation est magnifique et on accroche bien devant les nombreux combats bien gores. Le chara-design est laid mais il faut s’en prendre au dessinateur du manga de base. Les musiques de fond m’ont laissé par contre une très mauvaise impression et ne me semblait pas du tout adaptées à l’action. J’ai pu lire un peu partout que la suite consistera en du “1 Yoma-1 épisode” avant que le scénario ne prenne son envol et ne devienne vraiment génial. La suite est donc apparemment vraiment excellente, et on promet d’être dûment récompensé si l’on supporte les médiocres premiers épisode; j’ai donc vraiment hâte d’en connaître un peu plus sur le monde de Claymore.

...pendant que Lost continue d'alterner entre le moisi et le sympathique (l'épisode de cette semaine était minable).

A voir absolument donc, ne serait-ce que pour l’ambiance prenante rarement vue dans des animés.

Touka Gettan :

How I Met Your Mother et My Name is Earl restent toujours aussi hilarants...

Je vais avoir du mal à faire un résumé tant cet épisode était confus. J’ai l’impression d’avoir regardé un énorme mindfuck qui n’a aucun autre but que celui de nous donner envie de regarder les prochains épisodes simplement pour avoir des réponses à toutes les questions soulevées lors de ce premier épisode. Pour les intéressés, Touka Gettan est apparemment un spin-off ou une séquelle de Kao no Nai Tsuki (Moonlight Lady, les pervers doivent connaître), H-Game ayant déjà été adapté en OAV il y a peu de temps. Qu’apprend-t-on donc dans ce premier épisode ?

...et il faut que les subs de The Office reprennent !

L’histoire prend apparemment place dans le magnifique village de Kamitsuhara et Kamiazuma Touka qui apparaît être une fille mais qui est en fait apparemment un garçon cherche sa bien aimée Momoka. Sa mère Yumiko ne sait même pas quel âge il a et elle écrit apparemment une histoire dont Momoka est le personnage principal. Ce qui voudrait dire que Momoka n’existe pas. Et donc que Touka, ben il cherche pour rien. Y a aussi un gars avec un truc rouge dans l’oeil. Quand il va voir Yumiko, celle-ci devient soudainement Yumika qui est en fait sa maman. Si je ne me trompe pas, Yumika a été tué il y a bien longtemps en même temps que le gars s’est fait enfoncé le truc rouge dans l’oeil. Derniers personnages, Haruhiko Kamiazuma, le fils du gars avec le truc rouge dans l’oeil qui a une armée de servantes à sa botte et qui va à l’école (ouais cool !) et qui est sensé se marier avec Momoka, ainsi que Nene qui est la servante personnelle de Yumiko mais qui s’en va à la fin de l’épisode en nous révélant que Momoka n’existe pas. Vers le milieu de l’épisode, Touka pleure parce qu’il ne retrouve pas Momoka et une lumière verte envahit l’écran, bref y a un truc qui se passe. Puis à la toute fin, l’emplacement de l’histoire est complètement différent et on retrouve Momoka qui se retrouve soudainement face à un Touka avec les cheveux courts et Yumiko en train d’écrire cette fois sur un ordinateur. Ils décident alors de s’embrasser passionnément sous le soleil couchant parce qu’ils ont l’impression de se connaître depuis longtemps et de s’aimer. Mais ce genre de trucs n’arrive jamais dans la vraie vie, donc rêvez pas trop les gars.

Puis j'ai aussi un retard énorme sur Friday Nights Lights !

Oui, ce que je viens de raconter n’a aucun sens. Deux solutions s’offrent à cet animé. Soit il laisse tous ces mystères en suspens ou n’y répond que partiellement et devient un pseudo-animé harem avec une touche de mystère bien naze; soit l’histoire se concentre plus sur l’aspect fantastique du scénario et a donc le potentiel pour devenir un petit hit. On ne peut s’empêcher de penser à Higurashi à la fin de l’épisode car on est laissé dans le même état de confusion. On se demande ce qu’il se passe et surtout qu’est-ce qu’il va se passer par la suite ! Cet épisode possédait tous les éléments pour que la suite soit excellente : des personnages torturés, une ambiance féerique et mystérieuse, du drame et de la tragédie à la pelle et un emplacement magnifique. Seul point noir : le joli jeune homme se rendant à l’école avec une armée de servantes lui souhaitant bonne journée ainsi que le gars qui devient fille lorsqu’il met ses lunettes dans sa jolie voiture. Ça sortait un peu de nulle part et ça contrastait de trop avec l’atmosphère assez lourde et sérieuse du reste de l’épisode. A savoir que le réalisateur et les scénaristes sont ceux de Yami to Boushi to Hon, déjà habitué aux animés très étranges. Parlons ensuite de l’animation. Cet épisode était tout simplement magnifique, sûrement l’un des plus beaux que j’ai jamais vu. On en prend plein les mirettes pendant 20 minutes et le travail de Studio DEEN impressionne vraiment. On ne peut que souhaiter que la qualité reste constante, et surtout que le scénario se révèle aussi bon que ce que ce premier épisode laisse entrevoir. Les curieux regarderont et apprécieront énormément mais les plus prudents attendront de savoir si cet épisode n’était qu’une vaste entourloupe.

Et je suis quand même un dieu parce que je suis autant de séries télés et d'animés mais parvient à garder un bon niveau scolaire 0/.

Pour les plus curieux, quelques possibles explications du premier épisode traduites du forum Animesuki :

[spoiler] Touka est en réalité une fille. Sa mère Yumiko est l’auteur d’un livre dans lequel Touka devient un garçon. Les livres de Yumiko ont le pouvoir de faire prendre vie à leurs personnages dans un monde parallèle.

Lorsqu’elle était jeune, Yumiko a tiré sur sa mère Yumika par erreur, en essayant de la protéger d’un fou (son père ?) qui mettait un objet magique dans l’oeil de l’homme avec lequel il se battait. Cela a rendu Yumiko folle.

Le grand-père parlait d’une cérémonie visant à bannir le dangereux Junior dans un autre monde. Peut-être Touka, Momoka et deux autres personnes ont réalisés cette cérémonie au tout début de l’animé et cela a marché, mais Momoka et les deux autres (y compris la personne mentionnée par Shouko) ont disparu dans un autre monde. Junior est probablement le fou qui a mis l’objet magique dans l’oeil de l’autre homme. Son bannissement a permis à Yumiko de réaliser qu’elle n’était pas Yuriko et a aussi permis à l’objet de tomber de l’oeil de l’homme.

Peut-être que Touka (fille) et Momoka s’aiment dans ce monde, donc lorsque Momoka le quitte, Touka la suit et recommence une vie dans le monde fictif ou elle (maintenant il) peut enfin retrouver Momoka dans cette gare.

Et peut-être lorsque Nene quitte le domaine, devient par la suite un écrivain elle-même et quelqu’un d’autre lui sert son thé. Peut-être est-elle même en train d’écrire tout l’animé, y compris Yumiko écrivant son roman (histoire dans l’histoire dans l’histoire, triple mise-en-abîme !). Ou peut-être est-ce tout simplement Yumiko/Yuriko.[/spoiler]

Hayate No Gotoko
Claymore
Touka Gettan

10 thoughts on “Hayate No Gotoku & Claymore & Touka Gettan – Premières impressions

  1. Ayant lus le manga de Hayate no Gotoku… je dirais qu’il faut attendre les blagues Gundam et toutes les parodies à la Pani Poni Dash ( d’ailleur je me demande si ils ont pas un peu parodié Laharl de Disgaea ). ( et pis le premier épisode 720p h264 a niqué mon processeur; alors j’ai pas tout compris vu que j’ai du viré les sous titres pour éviter trop de désynchro sons/image). Note spéciale pour la censure: KUSOOO!.

    Claymore m’a bien surpris, vu que je conaissais rien à propos. J’attends de voir la suite :)

    Touka Gettan, c’est l’adaptation d’un eroge: Kao no Nai Tsuki 2, de Orbit… Euh, j’ai p’tet une raison de regarder : CARNELIAN ^^”, enfin je suis tout aussi confus que tout le monde à propos de cet anime.

  2. Tiens vu que t’a lu le manga, tu peux me confirmer qu’il est bien mieux que l’animé ? Est-ce que l’humour s’améliore un peu par la suite ? Parce que même si je trouve ça sympa pour l’instant si ça me fait toujours pas rire dans 4-5 épisodes, je laisserai vite tomber…

  3. Bah déjà, Maria dans le manga, elle écrase Hayate, ce que je trouve dommage dans l’anime. Et puis c’est pas tellement romantique, sauf à certain endroit, c’est plutôt un prétexte à la comédie ( surtout quand c’est dans les parodies de shonen ). Enfin tout dépend de l’adaptation en anime. Le manga il est bien, j’ai bien rigolé sur ce que j’ai déjà lu. En faite j’ai un peu peur que la censure gache un peu le fun…, j’espère quand même que les bains seront animés, et qu’ils censurent avec de la vapeur, ou un truc devant la caméra, mais pas un truc immonde rose qui sort de nulle part, et faut que le sang gicle de partout à la Elfen Lied !

  4. franchement je ne comprends rien à propos de l’anime touka gettan : (touka est une fille ou garçon en réalité °_°?) , mais en tout cas j’espère que c’est un garçon parce que j’aime pas les shonen aoi . après avoir lu ton résumé j’ai cru que j’avais compris un peu l’histoir mais par la suite en lisant celui de animesuki tout est devenu confu pour moi ! j’ai hâte de voir le 1er episode pour savoir qui a raison . mais je pense que tu a raison parce que après tout tu a vu le premier episode

  5. Je reste sceptique quant à la comparaison entre Berserk (un classique sans conteste et je parle de la série évidemment) et Claymore, mais j’espère tout de même être contre-dit !

    Je reviendrais reprendre des nouvelles puisque je ne peux regarder les séries qui ne sont pas encore arrivées à terme, faiblesses d’un maniaque obligent :D

  6. Claymore est pour moi un chef d’oeuvre, l’animé colle fidèlement au manga, et l’animation est de qualité, on y trouve un goût un peu “old school” qui n’est pas pour déplaire, contrairement aux persos tout “shiny” et “plastifié” que l’on voit en permanence maintenant.
    Les premiers épisodes ne consistent en rien à du 1-épisode 1-yoma qui se fait rétamer.
    Son principal point faible, à mon avis, et le personnage de Raki qui est vite lourd, mais heureusement apres les 5 – 6 premiers épisode on le verra plus beaucoup (sous réserve qu’il n’y a pas de filler débile et inutile genre D.Gray-man).
    Plus on avance dans l’histoire, plus elle devient intéressante, on se retrouve avec des “yomas” (même genre que priscilla pour pas trop spoiler) limite indestructible, une organisation sans coeur qui n’hesite pas à se débarrasser de ses éléments (pour citer l’homme en noir : “Les meilleures claymore sont celles qui meurent rapidement”), et des claymores qui tentent de survivre au milieu de tout ça.
    Un élement m’as complètement surpris dans ce manga/animé, c’est que, contrairement à la pluspart des shonen, lorsque l’on commence à s’attacher à des persos secondaires, on tourne quelques pages et on les voit se faire complètement découpés en morceau, ce qui rend un côté plus surprenant et dramatique.

  7. Pour Claymore le chara design est nul (celui de l’anime)??? Rajoutes “ceci est mon avis perso” quand tu dis ca, parceque là je pense pas (et de loin) etre le seul a te contredire…le design dans le manga je te l accorde est “spécial” mais le design porté a l’anime est vraiment beau, les claymores sont tres belles…nan franchement je comprend pas que tu puisses dire ca (mais bien sur tu dis ce que tu veux en meme temps), et quand a la comparaison avec berserk, pour avoir vu l anime (et le manga que je suis en ce moment), les gars qui disent que Claymore c est le berserk du pauvre a mon avis ils ont pas capté l histoire…ni de l un ni de l autre…voila
    sinon merci pour ta liste..y a des animes qui m interessent dedans ;)

Comments are closed.