Romeo x Juliet & Darker Than Black & Bokurano – Premières impressions

Snapshot20070413170746

J’avais prévu de parler de Lucky Star mais au final j’étais trop déçu et j’ai décidé de laisser à l’animé quelques épisodes de plus avant de me faire un avis. Aujourd’hui au programme, les deux nouveaux Gonzo dont l’adaptation très libre du grand classique de Shakespeare : Roméo et Juliette et la nouvelle oeuvre de l’auteur de Narutaru : Bokurano ainsi que le nouveau BONES. 3 animés vraiment excellentissimes qui confirment que ce printemps est un très grand cru !

Romeo x Juliet :

Snapshot20070413172229

Bienvenue à Neo Verona, ville située dans les cieux, où les Montague gouvernent avec violence depuis qu’ils ont volés le pouvoir aux Capulet depuis maintenant 14 ans. Juliet, une des seules survivantes et héritière du clan des Capulet doit maintenant cacher son identité et se fait passer pour un garçon, Odin et aide aussi les plus faibles à lutter l’oppression. Alors qu’elle est entraînée par hasard dans un bal destiné aux nobles, elle y rencontre Roméo, fils du terrible tyran Montague et les deux supposés ennemis-jurés tombent immédiatement amoureux…

Snapshot20070413170701

Le premier mot qui vient à la fin de cet épisode est “wow”. Peu m’importe que Gonzo ne respecte pas l’histoire originale de la pièce de théâtre et ajoute plein d’éléments fantastiques tant que leur travail est aussi divertissant que cet épisode. Y avait vraiment un souffle épique tout au long de cet épisode, le même que j’ai ressenti durant Seirei No Moribito, et qui me laisse penser que peut-être nous allons assister à quelque chose de grand. La première et la dernière scène m’ont donné des frissons incroyables et l’OP laisse présager une histoire tragique et assez noire pleine de duels, de trahisons et d’amours difficiles. Les personnages principaux apparaissent déjà comme sympathiques et attachants et le grand méchant, le chef des Montague est ultra-charismatique et m’a fait penser au Comte de Monte-Christo dans Gankutsuoh pour son côté très ambigu. Que dire de plus si ce n’est que l’ambiance de l’animé est excellente, envoûtante et fascinante, que l’animation et le chara-design sont magnifiques et que les musiques sont tout aussi bonnes. Une excellente surprise de la part de Gonzo et j’ose espérer que le réalisateur Fumitoshi OISAKI (équipe de Kaleido Star, on retrouve d’ailleurs Junichi Sato comme “superviseur audio”) ne laissera pas son animé devenir un autre “Gonzo”, c’est-à-dire un animé au potentiel immense totalement gâché et ruiné.

Snapshot20070413170102

Restons donc sur nos gardes malgré ce premier épisode excellent, plaçant Romeo x Juliet au rang de mon visionnage favori du printemps avec Seirei No Moribito.

Darker Than Black :

Snapshot20070413185430

Un mur impénétrable appelé “Hell’s Gate” (porte de l’enfer) est soudainement apparu autour de Tokyo et coïncide avec l’apparition de personnes aux pouvoirs psychiques appelés “Contractor”. Ceux-ci doivent cependant remplir des conditions spéciales pour que leur “contrat” soit rempli et sont devenus petit à petit des outils de différents organisations cherchant à percer les mystères d’Hell’s Gate. Hei, qui se fait passer pour un étudiant chinois, appartient à un groupe spécial, L’Organisation et est lui-même un Contractor, nom de code BK201, qui en viendra petit à petit à faire équipe avec la police afin de découvrir les mystères derrière la Hell’s Gate.

Snapshot20070413190057

J’étais plutôt rassuré à la fin de ce premier épisode, nettement plus intéressant que la dernière oeuvre de BONES : Ayakashi Ayashi. On est face à une histoire d’espions aux super-pouvoirs, le tout enrobé dans une bonne dose de mystère qui laisse présager du bon. Je ne me rappelle honnêtement pas d’animés mettant en scène des espions et je pense que les rivalités et combats que se livreront les différentes organisations pour les dernières infos sur la Hell’s Gate seront très originales et intéressantes. Ce premier épisode présente déjà plutôt bien l’univers de Darker Than Black mais laisse intentionnellement certains points flous qui soulèvent notre intérêt : quel rapport entre l’astrologie et les Contractors ? Quelles sont les conditions à effectuer pour acquérir des pouvoirs ? Plein de petites interrogations sont soulevées auquel on a hâte d’apporter des réponses. Le personnage principal Hei a énormément de charme, sa partenaire Yin intrigue et la coopération de la police avec notre groupe d’héros sera sûrement également passionnante. L’animation est très belle et très fluide, le chara-design – décidément c’est une marque de fabrique – est étrange et la musique de Yoko Kanno se fait malheureusement discrète. Seul point noir au tableau : l’animé est apparemment du type épisodique (d’après les preview des 3e et 4e épisodes) avec quelques épisodes dédiés à une affaire dont Hei et ses camarades vont s’occuper. C’est dommage car l’univers de Darker Than Black est particulièrement intéressant et j’ai tendance à ne pas apprécier les animés de ce genre. Mais cet épisode disposait vraiment d’une ambiance captivante et très stylé et d’un potentiel énorme; il serait donc dommage de s’en priver ! Après tout, Cowboy Bebop était lui aussi un animé épisodique !

Snapshot20070413180414

En bref, un excellent épisode bien original qui marque.

Bokurano :

Snapshot20070413174347

15 enfants, 8 garçons et 7 filles, découvrent pendant leur colonie de vacances d’été, une mystérieuse grotte au fond de laquelle ils découvrent une pièce remplie d’ordinateurs ainsi qu’un homme se nommant Kokopelli. Celui-ci leur propose de participer à un jeu qu’il a crée, dans lequel ils devront protéger la Terre de 15 aliens qui arriveront à tour de rôle. Les enfants acceptent et après avoir signé un contrat, ils se réveillent au bord de la plage, croyant que leur rencontre n’était qu’un rêve. Les enfants réalisent bien vite que ce à quoi ils vont participer n’est pas qu’un simple jeu lorsqu’ils aperçoivent deux robots géants en plein milieu de la ville. Téléportés à l’intérieur d’un des robots, ils découvrent Kokopelli le pilotant et celui-ci leur fait une petite démonstration de ces capacités avant de disparaître après avoir vaincu le premier ennemi. Les 15 personnages devront donc à partir de maintenant se battre les uns après les autres contre les envahisseurs afin de défendre notre planète…

Snapshot20070413175115

Cet animé est adapté du manga éponyme de Mohiro Kitoh, auteur de Narutaru pour ceux qui connaissent cet animé/manga totalement malsain et dérangeant notamment cette scène avec le tube à essais qui … bref ! A la fin de ce premier épisode, on pense presque que l’auteur nous a enfin crée une oeuvre normale où des enfants se battent dans un gros robot pour protéger la Terre. Malheureusement, on sait tous que ça va pas se passer comme ça. Cet épisode inclut déjà quelques éléments dérangeants – la relation étrange entre le frère et la soeur, le taré qui brûle les crabes, Koropelli au comportement bien trop étrange et son excuse finale énigmatique – qui nous laissent deviner que tôt ou tard les choses vont mal tourner. J’étais intéressé par cet animé dès son annonce car ayant lu un très bon article qui lui était consacré dans Animeland. J’ai pu y apprendre les “règles du jeu” à la Battle Royale très intéressantes et bien vicieuses qui vont un peu pimenter l’animé et le combat de chaque enfant contre l’alien . La façon dont l’histoire est traitée est d’ailleurs particulièrement intéressante car on se concentre ,en même temps que le combat qui oppose un des enfants avec un alien, sur sa vie, son passé, sa réaction aux horreurs du “jeu” ainsi que ses relations avec les autres protagonistes. Bref, Bokurano est apparemment un manga vraiment excellent, complexe, malsain et noir qui promet d’être une merveille si bien adaptée en animé. Le travail de Gonzo est correct, avec un chara-design fidèle au trait simpliste et épurée du mangaka et une animation acceptable malgré de la 3D horrible et des mechas qui se déplacent trop lentement.

Snapshot20070413175143

Cela n’empêche pas que Bokurano est une oeuvre à voir impérativement, pour son scénario dramatique intense ainsi que les thèmes graves qui y sont traités.

Romeo x Juliet
Bokurano
Darker Than Black

3 thoughts on “Romeo x Juliet & Darker Than Black & Bokurano – Premières impressions

  1. Peu m’importe que Gonzo ne respecte pas l’histoire originale du roman
    Roman ? Une pièce de théâtre plutôt, non ?

    Je ne me rappelle honnêtement pas d’animés mettant en scène des espions
    “Kurau Phantom Memory” evidement. Mais ça date un peu maintenant, il est vrai…

  2. Merci pour la correction ;).

    Par contre, j’ai pas vu Kuran Phantom Memory donc je pouvais pas y penser. Mais j’en ai entendu énormément de bien, donc faudrait que je m’y mette un jour (puis ça parle d’espions en plus, ça fait une raison de plus).

Comments are closed.