StrikerS only report

Sagubooru-b7397b9233f348d434d707f18b739a44

StrikerS est déjà en état bien avancé au Japon, puisque le premier DVD (sur neuf) vient de sortir, que deux des trois Sound Stage sont disponibles et que le 18ème épisode vient d’être diffusé au Japon, épisode qui comporte le tant attendu second opening « Massive Wonders » toujours interprété par Nana Mizuki. J’en profite pour rappeler que le second ending a quant à lui fait son apparition lors de l’épisode 15. Le moment semblait propice pour faire un point (et ce sera le seul pour ma part, d’où le titre clin d’œil aux chapitres du manga qui vient de reprendre) sur cette saison next gen de Nanoha quatre mois après la diffusion du premier épisode !

Il est donc bon de préciser avant toute lecture que ce rapport contient un certain nombre de spoils vu que je suis parfaitement à jour en terme de visionnage et que si vous suivez les versions sous-titrées ou que si vous êtes à la masse parce que la série vous a vite gavée, cette lecture se fera à vos risques et périls.

Ce post a été rédigé par FinalFan, qui s’était déjà occupé de faire les premières impressions pour ce même animé. Merci encore à lui !

Bscap0080

J’avoue quand même ne pas trop savoir comment démarrer cette critique, mais il est clair que contrairement aux attentes et tout le culte que je voue à Nanoha, et bien je suis relativement déçu par StrikerS et ce pour diverses raisons.

Le premier épisode ne m’avait pas emballé comme il aurait dû, j’ai cependant persévéré de mon mieux pour suivre cette série qui ne s’avérait pas bien folichonne. La suite directe est limite ennuyante, mais quelque part c’est justifié puisqu’il faut replacer tout un contexte qui se déroule bien des années plus tard et ceci est encore plus handicapant pour les occidentaux qui pour une bonne partie ont dû manquer « l’entre deux » qui se trouve dans les mangas A’s the Comics et son successeur StrikerS the Comics. La présentation de ce nouvel univers tout nouveau (nous ne sommes plus sur Terre) et du contexte militaire prend du temps et on souffre de suivre des épisodes fournis en parlotte, l’histoire commence à prendre un peu d’intérêt avec l’hôtel Augusta (épisode 7) où Lutecia et Zest font leur première apparition, ce qui entraîne la première débâcle des forces StrikerS. On pourra quand même noter l’effort fait lors de l’épisode 5 nous offrant un overdrive de plaisir en enchaînant sans relâche les séquences henshin de tout le groupe (profitez en bien car vous ne les reverrez pas de sitôt), Fate-chan la première (Uryaaaaah !!!) et aussi pour la bonne dose d’action que propose cette épisode afin de sortir le spectateur de son état comateux. Malheureusement, le rythme retombe quasi-systématiquement par la suite et j’avoue avoir craqué dans un premier temps à la fin de l’épisode 9 en voyant se profiler un double épisode niais au possible puisque le titre en est « Jour de congé de la sixième division mobile ».

Bscap0040

J’ai donc dû prendre sur moi pour me remanger tout StrikerS depuis son commencement pour d’une part tenir mes engagements auprès du propriétaire de ce blog et d’autre part pour aborder la série sous un angle plus poussé et réfléchi pour être le plus juste possible en fournissant cet article.

Mon avis ne change cependant pas vis-à-vis du départ de la série, si ce n’est que l’épisode 9 est directement plus intéressant avec de quoi en comprendre le contenu (des sous-titres quoi ;)). Donc passons à ce fameux double épisode du jour de congé qui semblait parti pour être ennuyant comme la vie des mouches. J’avoue avoir eu une bonne surprise pour ce double épisode qui a bien caché son jeu, en nous proposant une seconde moitié qui remue et qui nous apporte un nouveau lot de méchants, les numéros. Lutte qui évidemment occupe la majeure partie de l’épisode qui s’en suit (d’où son titre qui fait honneur à ces nouveaux ennemis). C’est également là que la petite Vivio prend part à l’aventure et permet de calmer la tension pour les épisodes suivants. Pourtant le meilleur reste à venir avec le nouveau double épisode 16-17 qui m’a enfin mis en chaleur comme c’était presque le cas durant les 13 épisode de A’s, certaines révélations fracassantes tombent et l’action est au rendez-vous ! Je trouve quand même abusé de devoir attendre presque 2/3 d’une série pour que ça décolle dignement.

Bscap0167

Après avoir fait ce tour d’horizon de l’histoire, passons maintenant aux nombreux points qui jouent en défaveur de cette série et qui explique peut-être l’apocalypse engendrée dans le monde du fansub que ce soit aussi bien au plan international (avec Triad, la seule team qui ait fait les deux premières saisons qui annonce l’arrêt du projet chez eux juste après la sortie du premier épisode, alors que le cinq venait d’être diffusé, tandis que yesy s’est improvisé messie de tous les lolis (effet rayé ^^) fanboy de Nanoha en proposant le premier épisode en un temps record et ce malgré une raw de qualité vraiment discutable) comme au niveau de l’hexagone (avec Kyubi qui n’a sorti aucun épisode, mais le problème est interne tandis qu’une autre team peine à avancer sur ce projet).

La première chose qui nuit à StrikerS est son nombre trop important de personnages, déjà qu’à l’époque de A’s, il était risqué d’imposer cinq nouveaux personnages ayant un rôle central dans l’histoire, mais là c’est limite ils ont mis les bouchées triples ! Il y a déjà la petite équipe de kohais, à commencer par Subaru (oui comme la reine des rallyes) qui a une allure de garçon manqué, qui est assez maladroite limite pleurnicharde et qui tente de compenser son manque de neurones par la force brute. Il est clair que je n’ai pas accroché au personnage, et comme il semble que c’est elle qui va piquer la vedette à Nanoha (le second op et les évènements survenus dans l’épisode 17 partent dans ce sens en tout cas) et bien on est mal barrés >_<. Suit alors Tiana, celle qui reste ma préférée dans ces nouveaux personnages en terme de design, bien que comme on me l’a fait souligner, elle a un gros air d’Asuna de Negima! Par contre côté caractère c’est un peu autre chose, elle est du genre à complexer toute seule dans son coin parce qu’elle est le seul élément normal de cette nouvelle section, d’ailleurs elle ne manquera pas de se faire remettre à sa place par deux fois au cours de la première moitié de la série et devient par conséquent un personnage détestable, malgré son côté mature nettement plus poussé que celui de ses petits camarades. Elio, le petit shôta de service, forcement comme les lolis n’en ont rien à cirer d’un gamin, il passe relativement inaperçu, d’ailleurs sa séquence henshin paraît ridiculement courte à côté de celle de n’importe quelle fille. On a l’impression qu’il est là pour servir de faire valoir à Caro, la loli de chez loli (même trop jeune à mon goût XD) qui possède une grande force latente en elle et qui n’a pas eu une enfance facile à cause de ça. Elle sait qu’elle a un sacré poids sur les épaules et on sent que ça lui pèse dessus à la pauvre petite. Peut-être le membre le plus attachant des StrikerS. Nous sommes donc à quatre nouveaux personnages ayant une part importante dans le scénario. Ajoutez à cela les méchants qui doivent être pas loin de quinze, quelques autres personnages annexes (le père et la sœur de Subaru, Carim de l’église) et franchement on se demande quelle est la place des personnages qui nous ont bercés, émus, fait vivre de grands moments durant deux saisons déjà.

 Bscap0074

Oui, c’est principalement là que le bas blesse, on se sent arnaqué, si on regarde Nanoha, c’est pour voir Nanoha !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! (ainsi que Fate-chan et Hayate, ça va sans dire) et dire qu’à un moment j’ai cru qu’elle allait péter les plombs et reprendre sa série de force, mais malheureusement ça ne colle pas au caractère de la jeune fille. Donc nos héroïnes se retrouvent en retrait au profit de personnages pas vraiment intéressants et qui ont beaucoup à apprendre en terme de charisme. Tant qu’à faire, autant faire un petit tour d’horizon (vu la longueur de la chose, on n’est plus à ça près), donc les chevaliers d’Hayate, et bien à part Vita (loli 4-ever !!) et Signum qui limitent un peu la casse, on peut clairement dire qu’ils ont perdu en présence, Shamal et Zaphira ayant des rôles de figurants quasiment. Reinforce II restant quand même un cas à part puisqu’elle sert un peu de tiny mascotte à la série. Chrono, le seul personnage masculin (qui sont déjà peu nombreux) qui en impose apparaît pour la première fois à l’épisode 11 !!! Bon d’accord, il a toujours été plus faible que Nanoha ou Fate-chan en terme de puissance magique brut, mais il n’en restait pas un moins l’un de mes personnages préférés parce que pour compenser cela, il se sert de sa tête. Yuuno n’a jamais servi à rien dans Nanoha donc une apparition furtive dans l’épisode 7 et au revoir, c’est pas plus mal. Lindy est peut-être apparue une fois, histoire de. Comme l’histoire ne se passe plus sur Terre, n’espérez pas voir si Arisa et Suzuka sont devenues des babes avec des boobs de la mort, ça risque de rester un mystère jusqu’à la fin de StrikerS ça. Donc vous l’aurez compris, il y a un changement radical qui pourrait même être qualifié de passation du point de vue des personnages et cela enfonce grandement cette série !

Bscap0068

Les autres principaux problèmes sur lesquels je vais moins m’étaler sont donc le nouveau contexte qui tombe un peu violemment. Dix ans sont passés, on se retrouve dans un autre monde, l’environnement est très militaire, les gamines qu’on connaissait sont devenues adultes (et mamans même !) et ont du pain sur la planche au sein du bureau administratif de l’espace-temps ! Bien sûr certains éléments nous sont expliqués, comme la procédure suivie par Hayate pour fonder la section mobile six, ainsi que les embûches qu’elle a dû surmonter dans ce but. Le rythme de la série est irrégulier, comme je l’ai souligné auparavant, on a des bons épisodes, c’est indéniable, mais il y a beaucoup trop de longueurs, de parlotte, de personnages qu’on voudrait voir dégager (c’est toujours bon d’exorciser ses démons), et au final peu d’action qui pourrait justifier le budget de la série. Tiens parlons-en de la technique de Nanoha, bien qu’effectivement la franchise n’ait pas toujours été un exemple de réalisation, il faut bien avouer que StrikerS s’avère inférieur à A’s et est régulièrement victime de plans foirés, de visages immondes, de disproportions en tout genre qui font mal !

Bscap0078

Tout n’est pas mauvais dans le nouveau Nanoha, mais la majorité reste quand même pas très satisfaisante et on se demande ce qui est passé par la tête des producteurs lors de l’épilogue de A’s qui a forcément entraîné tout ça. Personne n’a demandé à ce que ça se passe ainsi, il aurait été préférable de faire une saison intermédiaire permettant à la pilule du relais des personnages de mieux passer et que l’on profite ainsi encore un peu de nos héroïnes avant de s’en séparer progressivement. Encore heureux que j’ai repoussé au possible (mais involontairement) la rédaction de ce topo et que j’aperçois la fin du tunnel des horreurs engendrées par cette saison, sinon je pense que j’aurais été encore plus sévère (cela aurait-il été mérité pour autant ?) ! J’ai quand même foi que la fin sera palpitante bien que ce ne sera pas chose aisé de boucler en dix épisodes quelque chose qui en a pris plus pour se mettre en place. Mais j’ai l’intime conviction de ne pas être le seul à regretter l’époque dorée d’A’s où j’attendais frénétiquement la raw du nouvel épisode pour m’émerveiller au possible devant ma série préférée.

Bscap0169

3 thoughts on “StrikerS only report

  1. Effectivement, sans le fameux épisode 17, il faudrait être un Nanoha fanboy de mauvaise foi pour arriver à dire du bien de StrikerS…

    Trop de personnages, et un format 26 épisodes mal maitrisé (vu l’intrigue, la série aurait pu tenir en 13 facilement, en virant la moitié du casting ;-)

    Mais Final a dit ça bien mieux que moi…

  2. Je ne porterais pas tout a fait le m^me jugement sur StrikerS.

    Certes , le casting est trop “ambitieux”
    Certes , nanoha = nanoha et pas Young starters

    Mais je pense contrairement a Iznogoud que l’intrigue a justement de quoi tenir plus de 26 épisode et que les scénaristes se sont montrés trop ambitieux justement.

    Ce qui nous fait une saison en quart teinte avec des épisodes télescopé on ne sait trop comment.

    Et surtout cette impression que tout le monde connais l’intrigue sauf celui qui la regarde.
    ( Cf : L’introduction de Scalietti ou La prophétie )

  3. c’est quand qu’il ressuscite le blog ? :(
    c’est dommage, je l’aimais bien.. même pas un petit article pour dire adieu !?

Comments are closed.