The Melancholy of Haruhi Suzumiya VI – Episode 14

a.f.k. nous fait une belle petite surprise en sortant le dernier épisode d’Haruhi un lundi soir au lieu du mardi soir habituel. J’en profite pour remercier l’excellent boulot qu’a fait la team ou plutôt Strato qui semble s’occuper tout seul entièrement de l’animé comme on peut le voir dans les crédits de fin. La série inconnue d’il y a 3 mois et maintenant culte et connue du monde entier touche malheureusement à sa fin. Succès mérité ? Amplement !

Beaucoup ont enoncé les différentes raisons pour lesquelles la série est devenue si populaire et je tiens à préciser ce qui m’a fait aimer l’animé en premier lieu : le premier épisode. Un coup de poing dans la gueule, un truc tout moche et à l’humour limite que j’aurai certainement abandonné en cours de visionnage si j’avais pas compris que c’était parodique. Après reflexion, je me suis dit que de faire un premier épisode comme CA, c’était tellement osé que la suite promettait forcément quelque chose d’agréable. Cela a dû être pareil pour beaucoup : abasourdi pour un premier épisode n’ayant rien à voir avec la série on veut forcément en savoir plus. La hype a commencé à se propager dès ce premier épisode qui osait la parodie et donc du coup qu’il fallait voir. Et puis n’oublions pas cet ending culte qui mise sur une chorégraphie d’enfer et une chanson entraînante pour se faire adorer. Mais là où Haruhi a fait fort c’est que la hype du premier épisode fût justifiée dès la sortie de l’épisode suivant excellentissime avec Kyon et ses sarcasmes, la tsundere Haruhi, la lolita aux gros seins Mikuru … bref de l’humour au top et des personnages destinés avant tout aux otakus comme l’a expliqué Skav.

MOEEEEEEEEE

Un point important dans l’histoire et ayant enfin le droit à son dénouement dans cet épisode est la relation Kyon-Haruhi. Les épisodes étant mélangés, on a eu le droit à de nombreuses reprises à des indices comme quoi il se serait passé quelque chose entre Kyon et Haruhi lors d’un incident dû à un “closed place” et Kyon avait réussi à sauver le monde grâce à quelque chose qu’il aurait fait. On a pu aussi voir dans plusieurs reprises que les sentiments qu’a Haruhi envers Kyon sont plus forts que ce qu’elle laisse entendre (la tsundere typique quoi) et qu’elle peut être très jalouse quand elle veut. Le summun arrivant lorsque Mikuru adulte lui demande de se rappeler de l’histoire de Blanche-Neige lorsque le sus-nommé incident arrivera. A ce moment-là on savait déjà ce qui allait se passer.

Et on en a la confirmation ici, je ne vais spoiler vu que tout le monde sait un peu ce qu’il se passe : on est directement à la suite de l’épisode 13, Haruhi en a marre de sa vie et le fait de voir Kyon et Mikuru flirter ne l’aide pas à apprécier le monde dans lequel elle vit. La nuit Kyon et Haruhi se réveillent en plein dans un “closed space” tellement puissant que Itsuki et sa joyeuse compagnie ne peuvent y entrer. Haruhi est tout simplement entrain de refaire son monde et Kyon s’il veut éviter l’apocalypse doit jouer au prince charmant. On a ici la preuve définitive qu’ Haruhi est amoureuse de Kyon étant donné qu’elle ne garde que lui dans son nouveau monde. Le problème étant que Kyon semble en pincer plutôt pour Mikuru au vu de toutes les petites remarques qu’il lance au fil des épisodes. La scène finale magnifiquement dramatique et portée par une musique (la 8e symphonie de Mahler d’après Random Curiosity) fait son petit effet c’est le moins qu’on puisse dire ^^ Puis vient le retour à la normale avec une petite fin sympatique qui laisse le champ libre à une suite probable. Kyon aura réalisé que bien qu’il se plaigne tout le temps il adore sa vie actuelle et que ses amis lui manqueraient s’ils venaient à disparaitre. On a même une petite déclaration de Yuki qui , lorsque Kyon est coincé avec Haruhi, lui dit qu’elle a envie qu’il revienne. Bref on a un final parfait qui conclut la série sans laisser de point obscur et qui donne envie d’en avoir plus !

Irrésistible

Au final , The Melancholy of Haruhi Suzumita aura justifié son statut d’animé culte car en plus de toute la hype, on a le droit à un personnage principal (Kyon) assurant toute la narration de façon totalement hilarante (sarcasme quand tu nous tiens…) et qui représente le spectateur dans l’animé, une histoire fantastique captivante et originale, des personnages hauts en couleurs et surtout très attachants et bien sûr des épisodes originaux changeant le ton de la série (les 9 et 12 par exemple qui sont excellents). La série aura su aussi jouer sur les stéréotypes des personnages pour nous livrer malgré tout une série aux genres multiples (comédie écolière, tranche de vie, science-fiction) L’ordre de diffusion mélangé des épisodes ne m’a pas vraiment gêné et j’ai même apprécie avoir toujours une part de mystère dans l’histoire faisant naître un petit suspense. C’est vrai cependant que revoir tous les épisodes dans l’ordre sera beaucoup plus compréhensible et on pourra y voir notamment l’évolution d’Haruhi qui passe de la mégalomane arrogante obsédée par le paranormal à la femme parfaite de l’épisode 12 (qui ne pense plus au paranormal). De la à dire que c’est le prochain Evangelion ? Non, Evangelion est une série bien plus profonde nous incitant à réfléchir; ce n’est pas un animé culte, c’est un chef d’oeuvre. Reste plus qu’a me détruire les yeux sur les nouvelles maintenant :)

WOW moi aussi j'aime les queue de cheval !!

4 thoughts on “The Melancholy of Haruhi Suzumiya VI – Episode 14

  1. Evangelion, beaucoup plus profond que Haruhi? Ça ne me paraît pas si clair. L’une et l’autre série parlent de la condition d’otaku, de manière bien sûr très différente, mais qui me paraissent l’une comme l’autre matière à réflexion. Au propre comme au figuré.

    NGE, c’est un miroir tendu à l’otaku, dans lequel il est invité à contempler ses fantasmes, ses frustrations et l’inhumanité où le plonge son infirmité sociale. C’est très intéressant, soutenu par un admirable sous-texte lacanien, et fort désagréable quand on a sujet de se sentir visé.

    Haruhi, c’est plutôt le microcosme otaku qui s’observe lui-même, jetant un regard mi-critique, mi-complice sur l’état actuel de l’anime, ses clichés, ses mécanismes ou son consumérisme rampant. Tout cela avec beaucoup de complaisance, bien sûr (on se moque, mais achetez quand même nos DVD), et cependant une grande intelligence.

    Alors je suis d’accord, et la fin le montre bien, Haruhi n’est pas là pour vous inciter à changer de vie. Mais peut-être que l’actuelle n’est pas si mal, après tout.

  2. Ce que je voulais dire c’est qu’Haruhi traite tout cela sous forme parodique, cherchant plutôt, comme tu le dis, à se moquer gentiment des otakus. Rien ne t’invite à réfléchir sérieusement sur ta condition comme dans Evangelion. Voila pourquoi je pense qu’Evangelion est plus profond : il y a aussi tout un thème sur la religion, la philosophie … On sent au final que le message que veut nous faire passer Anno est le véritable sujet de l’animé et il est d’ailleurs connu pour ce fait là. Ce qui, à mon avis, n’est pas le cas d’Haruhi.

  3. Ce n’est pas si évident : Il y a quand même tout une partie d’Evangelion qui, si elle n’est pas du combat de mecha de base, reste relativement peu ambitieuse dans son thème (épisode 10…). Attention, hein, pour moi aussi Evangelion est un chef d’oeuvre.
    Il est vrai qu’on ne retrouve pas l’énorme mindfuck d’NGE dans Haruhi (alors que, paradoxalement, il y en a une bonne dose dans Fate/Stay Night quand on cherche un peu…), et Haruhi ne cherche pas forcément à faire réfléchir, mais celà l’empèche-t-il de grimper au rang de chef d’oeuvre ?

  4. Evangelion est tres profond les personnages très humains et réalistes et je deplore qu’on le compare à Haruhi qui est pour moi un anime pour pure otakus et plutot debile! Evangelion est un coup de nez aux otakus qui dépeint des problèmes tellement réalistes qui font réflechir à ce que l’on est et comment on peut evoluer ! En plus on n’est pas obligé d’être otaku pour regarder Eva car les messages de la série sont universels : elleparle du mal être de l’adolescence, des relations enfants – parents… et que l’on soit otaku ou non beaucoup peuvent s’y reconnaître !

    EDIT : corrigé les fautes d’orthographe parce que ca faisait mal aux yeux … essaye de faire attention la prochaine fois stp

Comments are closed.