Kamisama Kazoku – Premières impressions

huhu.jpg

Kamisama Kazocu semble suivre la vogue des “animés divins”. Après Kamichu l’année dernière (en stand-bye chez les fansubbeurs :() et The Melancholy of Suzumiya Haruhi cette année, on peut presque prétendre que c’est un filon qui assure de bons animés à chaque fois … Peut-on dire de Kamisama Kazoku que c’est un bon animé ?

Et bien oui ! Je n’avais pas du tout entendu parler de cet animé avant que Skav n’en parle brièvement et voyant la mention “Honey And Clover” mon sang n’a fait qu’un tour et je me suis dépêché de récupérer les deux premiers épisodes.

Cet animé raconte donc l’histoire de Kamiyama Samatarou, fils de Dieu qui est venu sur Terre accompagné de ses parents, ses 2 soeurs et son ange pour apprendre la vie. Samatarou peut sûrement être consideré comme le gars le plus chanceux de la Terre ! Dès qu’il veut quelque chose il l’obtient et il a à ses pieds un ange super mignon (voir au dessus). Et pourtant il n’est pas heureux et il voudrait bien que sa famille cesse de l’embêter avec leurs pouvoirs. Le jour où une étudiante, Kumiko, est transférée dans sa classe et qu’il en tombe amoureux, il décide pour la première fois de réaliser quelque chose par lui-même.

Malheureusement je vais contredire Skav car je ne trouve pas tellement que cet animé ressemble à Honey And Clover; si vous voulez un remplaçant cherchez plutôt du côté de Nana où on a cette même réunion d’amitié, d’humour, d’amour et de mélancolie. Kamisama Kazoku se concentre pour l’instant principalement sur l’humour. Samatarou est le fils de Dieu et son père pouvant lire dans ses pensées, il adore réaliser tout ce à quoi Samatarou pense. On prendra pour exemple la scène “Kimura Returns” où son prof se met à plaidoyer en faveur des “bloomers”. Lors du deuxième épisode on a le droit aussi à de bons fous rires quand la soeur de Samatarou fait tout pour arranger son rendez-vous avec Kumiko mais au final ruine totalement les choses. L’humour n’est pas trop forcé et on rigole franchement devant les situations absurdes crées devant nous. L’animé se base aussi sur une partie amour avec le triangle amoureux Tenko;Samatarou;Kumiko, l’aspect n’étant pas trop abordé pour l’instant même si ça commence à venir, que ça reste vraiment sympa et mignon et que les réactions de Samatarou font assez réalistes. D’ailleurs la série a aussi un aspect “kawaii” avec les petites représentations kawaii des personnages divins quand ils se parlent entre eux et surtout Tenko qui est le personnage le plus mignon de cette rentrée 2006 (encore un gars qui réalise pas la chance qu’il a ce Samatarou !). Pour couronner le tout, le chara design est vraiment sympa, l’animé bien réalisé et la musique reste dans les normes.

Bref on passe un très bon moment devant Kamisama Kazoku, on se marre bien et on attend plus de développement côté romance pour la suite et je suis déjà content de pas être tombé sur l’animé harem typique ! Une autre bonne surprise de ce printemps 2006 d’un très bon cru décidemment !

3 thoughts on “Kamisama Kazoku – Premières impressions

  1. Hop, un avis perso :
    Kamisama Kazoku est un animé sympathique. Pas de grande révolution dans le genre, toujours plus ou moins les mêmes ficelles utilisées sur le thème de la comédie romantique. Mais on accroche bien vite au générique coloré, aux personnages dynamiques et au character design vraiment agréable.
    Mignon tout plein, on passe un bon moment et c’est le principal.

Comments are closed.