Honey & Clover – Bittersweet Symphony

Honey And Clover est un animé dont il m’est dur pour moi de parler étant donné qu’il est mon “oeuvre” (livre/manga/film/série tv et même musique si vous voulez) préféré. C’est pour moi la plus belle histoire qui a jamais été contée et c’est un des seuls animés ayant pu me toucher si profondément. Je n’avais jamais pleuré de ma vie que ce soit devant un film ou devant les séances de tortures d’Higurashi No Naku Koro Ni et H&C a été le premier à me verser des larmes de tristesse, de rire et de joie…
/!\ Je ne spoile que très très peu la série, tout ce que je cite ou explique est issu des premiers épisodes ou de faits étant évidents dès le premier épisode. Cela ne vous gâchera en rien ce chef d’oeuvre.

Pour commencer je dirais que chaque personne percevra H&C différemment en fonction de son histoire personnelle : si vous n’avez jamais eu un amour impossible, eu des phases où vous vous cherchiez et aviez envie de tout lâcher ou encore eu des amis aussi proches que toute la bande de Takemoto; il vous sera très difficile de comprendre ce qui fait la beauté et le réalisme d’Honey & Clover. Oui H&C est probablement l’un des animés les plus réalistes au niveau notamment des sentiments exprimés par les personnages qui sont criants de vérité et vous font parfois vous demander si on assiste vraiment à une oeuvre de fiction. Je ne sais pas si l’oeuvre de Mme Chika Umino est en partie autobiographique mais son travail est comparable à celui de Masami Tsuda (mangaka de KareKano) , c’est-a-dire que l’on a dans leurs mangas l’expression parfaite des sentiments humains. L’animé sera encore meilleur lors d’un revisionnage dans 10 ans, lorsque passé cette période de notre vie où l’on se construit et le regarder signifiera se replonger avec nostalgie dans tout ce qui a fait cette époque exceptionnelle.

Honey & Clover n’est pas une série pour moi qu’il faut “marathonner”, à regarder d’une traite, comme on lirait un bouquin exceptionnel en une journée, chaque épisode est rempli émotionnelement et vous laisse avec matière à penser. J’ai regardé la série par petits bouts et cela laisse le temps entre chaque épisode de remarquer toute l’évolution que subisse les personnages au fil des épisodes. C’est une série qui vous prend au cou et qui ne vous lâchera qu’une fois finie avec l’impression d’avoir quelque chose qui vous manque maintenant. J’ai cette habitude bizarre d’avoir des sortes de “coup de cafard” quand des animés dans lesquels je me suis particulièrement impliqué se terminent et une fois la 1ere saison d’H&C terminée, j’avais l’impression de dire adieu à mes 5 meilleurs amis…

Un petit résumé pour ceux qui n’ont jamais vu cette merveille : on y suit le parcours ou même plus simplement la vie de 5 étudiants en école d’arts à Tokyo. Le personnage principal (celui sur lequel l’histoire s’attarde le plus) est Takemoto et il vit en compagnie de deux de ses camarades d’école Morita et Mayama dans un immeuble délabré. L’histoire commence le jour où Hagumi dite Hagu devient élève de cette école. A partir de ce moment-là, on comprend que l’animé traitera surtout des relations amoureuses de nos personnages. Ainsi on comprend clairement dès le premier épisode que Morita et Takemoto tombent amoureux d’Hagu dès qu’ils l’aperçoivent. Et lorsque on nous présente notre dernière héroïne Yamada, il est indiqué qu’elle est folle amoureuse de Mayama qui lui ne pense qu’à Rika, la récente veuve avec laquelle il travaille. Ca sonne comme du “Feux de l’amour” mais H&C est du pur tranche de vie et du haute gamme siouplé ! On ne s’ennuie pas une seule seconde, l’aspect romance est parfaitement traité avec une grosse dose de réalisme et on en plus des problèmes amoureux on traitera aussi des problèmes professionnels de nos héros. Le meilleur dans tout ça étant que lorsque l’animé n’est pas sérieux, il est génialement comique.

De mémoire, je ne me rappelle que d’un animé type tranche de vie m’ayant fait sourire : Azumanga Daioh. H&C m’a fait pleurer de rire surtout grâce à Morita le personnage le plus fou, speed, délire, loufoque que vous rencontrerez. Tout dans son attitude est à faire mourir de rire. Il frappe là où on s’y attend le moins et presque chacune de ces apparitions vous fera (au moins) esquisser un sourire. Quiconque a déjà vu la séquence de Twister de l’épisode 8 vous dira que Morita est tout simplement “cool”. Et pourtant quand il est sérieux, c’est un des personnages qui analyse la situation le plus sagement : c’est lui qui secoue Yamada et lui ouvre les yeux en lui faisant remarquer que Mayama n’a aucun sentiment pour elle. C’est aussi lui qui comprend le mieux Hagu et qui sait la toucher. Et pourtant à cause de son côté immature il a du mal à exprimer ses sentiments et la blesse. Vous savez c’est un peu comme en primaire où cette fille qui vous faisait tout le temps chier était en fait amoureuse de vous. Un personnage exceptionnel comme on en voudrait dans chaque animé.

Yamada est quelqu’un que l’on peut définir comme belle et sexy en plus d’être très gentille. C’est un des personnages sur lequel on s’attarde le plus dans la deuxième saison et n’importe quel homme/femme ayant déjà aimé quelqu’un sans retour et même pire de voir l’être aimé aimer une autre personne que soi sera touché par son histoire. Chaque moment de sa tragédie sonne juste et l’on comprend ses réactions : la voir se faire du mal est vraiment douloureux en tant que spectateur et on ne peut pas s’empêcher de ressentir de la pitié voire de la tristesse devant son amour si sincère. C’est une femme extrêmement douce avec laquelle on subit sa passion impossible et on espère tout au long de l’animé que son amour soit enfin retourné.

Mayama est le grand-frère du groupe, c’est lui le plus responsable, celui qui trouvera un job le premier et il sait exactement ce qu’il veut. Il aime Rika et il fera tout pour qu’elle oublie son mari décédé et pour qu’elle ne souffre pas. Il sait pertinemment que Yamada est amoureuse de lui, l’a rejetée doucement une seule fois et est pourtant ultra protecteur envers elle. Ainsi lorsqu’un nouveau personnage en pinçant pour Yamada se greffe à l’histoire, Mayama est contre le fait que Yamada voit cette personne et fait tout pour l’en empêcher. On sent que Mayama tient vraiment énormément à Yamada et que pour cette raison il ne peut pas vraiment rejeter son amour. En résulte des situations passionnantes où Mayama tourmente inconsciemment Yamada au travers de ses actions.

Takemoto est celui qui évoluera le plus dans la série et celui sur lequel on se focalise le plus. Il y a toute une thématique autour de son histoire avec la recherche de soi, la fuite du temps, le cycle de la vie etc. C’est le personnage le plus normal auquel on s’identifie le plus vite et pour lequel on ne peut que sympathiser. C’est lui qui s’occupe de faire la narration nostalgique des épisodes et tous les moments qui lui sont consacrés sont empreints de ce même sentiment : les épisodes de la fin où il entreprend de trouver une signification à son existence sont magnifiques et laissent rêveurs.

Hagu a 18 ans mais en parait 10 (mais merci mon dieu ça s’améliore dans la saison 2 et elle ressemble enfin à une (petite) adulescente). C’est une jeune fille très fragile qui ne peut survivre sans Shuu-chan le directeur de l’école et ami de nos héros. Hagu est sûrement le personnage qui a le droit à le moins de développement. Même si deux de nos héros l’aiment, elle ne peut retourner leur amour n’étant pas encore mature ni adulte et ne pouvant surtout pas se passer de Shuu-chan.

Le plus beau dans tout ça étant l’amitié qui lie nos 5 (ou 6 si on compte Shuu-chan) amis. Malgré tout ce qui se passe entre eux, on sent bien qu’ils veulent passer le plus de temps ensemble et à chaque fois que l’un d’eux part, il laisse un trou dans le coeur de chacun ainsi que dans le notre. C’est vraiment l’une des amitiés les plus belles, sincère et pleine de confiance étant jamais mise en scène.

L’animation est vraiment magnifique, l’utilisation de couleurs pastels ajoute vraiment au côté doux de l’animé et aide à installer cette ambiance si propre à H&C. De plus les moments les plus beaux sont accompagnés de chansons de Spitz ou de Suga Shakao, chansons toujours très lentes et très belles amplifiant l’intensité des sentiments évoqués. Fluide quand Morita prépare un coup bas. Contemplative et lente quand un personnage exprime ses sentiments.

Je vais maintenant traduire un petit passage d’un critique sur anidb que je trouve particulièrement bonne tant elle traduit ce que je ressens pour l’animé:
“La chaleur qui se dégage de cet animé est comme un doux souffle d’air frais. Une impression de franche camaraderie enveloppe la série et son ton mature la rend encore plus poignante. Le show prend place durant les années d’université d’un groupe d’amis. Ils sont chacun dotés de leurs propres particularités qui leur permettent de se démarquer les uns des autres, sans quitter le royaume du plausible. C’est pourquoi il est si facile d’aimer et de s’identifier à ses personnages, ils sont tellement normaux que l’on imagine parfois qu’ils sont réels.”

Honey And Clover est un animé nostalgique, mélancolique, triste, hilarant et qui vous réchauffera le coeur quand vous avez un coup de blues et même tout simplement quand vous vous ennuyez. H&C est un animé pour notre génération qui a capturé et exprimé toutes les inquiétudes et pensées nostalgiques à propos de l’amour et de la vie de chaque jeune adulte. [1]

Il est très dur de parler d’un animé que j’aime autant et mon avis n’est bien sûr pas exhaustif. Si vous avez aimé KareKano et Fruits Basket ce show est pour vous. La plupart des gens ayant vu Honey And Clover l’ont tout simplement adoré et même si vous n’êtes pas fan du genre tranche de vie, cet animé vous plaira pour les romances si réelles et contemporaines ou pour son humour qui va à 1000 à l’heure. Et nous étonnez pas si à la fin de la première saison vous avez envie de prendre votre vélo et de tout lâcher.

Merci à Tchyo pour ses petites corrections :)

14 thoughts on “Honey & Clover – Bittersweet Symphony

  1. Ah ce que j’ai aimé cet anime, et je suis content que d’autres en louent les qualités :)

    Marrant ce que tu dis a la fin de ton article, mais j’ai moi même eu une grosse envie de tout lacher après avoir vu honey & clover, résultat : je suis parti en irlande et je reprend ma vie en main, cet anime vous change la vie :p

    Je pense que c’est l’un des rares dont j’acheterais le coffret dvd (en zone1 de préférence je ne supporte pas les traductions françaises)

  2. Merci à vous deux tout d’abord et Liptoun’ tu as posté le 100e commentaire de ce blog ! Merci à toi tu gagnes tout mon amour et le privilège de revenir pour en poster d’autres :D

  3. mais merci pour tout cet amour ^^ j’en suis ravie! et félicitations alors, si c’est comme ça, je reviendrai!

  4. moi aussi j’ai adoré cette série mais je suis bloqué a l’épisode 17 alors que la saison 2 est déjà dispo en vosta ! le problème c’est que j’ai la flemme de l’anglais et j’aimerai bien savoir si la saison 1 est dispo en francais. je crois que non mais je voudrais etre sur… et aussi : est ce que il est prévu que le manga paraisse en france ???

  5. Si sur Animeka t’a pas plus loin que l’épisode 17 c’est que ça n’existe pas un point c’est tout. T’a plus qu’à réviser ton anglais :p. Pour le manga j’avais lu sur un forum (M.A.N.E.) qu’il avait été acquis par Kana en même temps que Death Note… Mais vu la communication que fait Kana sur ses nouveaux titres on risque pas de savoir si c’est vrai avant un bout de temps ^^.

  6. merci achtor. sur animeka j’ai vu que la uchiwa shadow était en train de travailler sur l’épisode 18. mais peut etre que je regarderai la fin en anglais pour pouvoir attaquer plus vite la 2ème saison.

  7. L’equipe qui s’occuper des H&C dans la uchiwa-shadow team s’est separé de la team pour en créer une nouvelle qui ne fait que du H&C, ils ont d’ailleurs repris là ou ils s’étaient arrêté donc on a du 18 jusqu’à la fin et le Chapter F ^^
    http://deki-team.net/

    la saison 2 commence bientot ^^

    Sinon bravo pour le résumé c’est de loin la plus belle critique de H&C que j’ai pu voir.
    Elle retranscris exactement ce que je pense de la serie!
    Bravo !

  8. J’avoue avoir été très intrigé par cet anime. D’un côté via vos commentaires. Je viens de voir les 3 premiers épisodes, et là, j’avoue que j’ai du mal à voir ce que vous trouviez d’exceptionnel. Surtout, je comprend mal l’admiration de Morita et Takemoto pour Hagu o_O. Ok elle est mignonne. Mais Takemoto en tombe amoureux ?… comportement plutôt étrange. Je ne suis pas sûr d’avoir envie de continuer.

  9. Le début de l’animé est plus axé sur le côté romantique de l’intrigue que sur le drame et la romance qui viennent peu après. C’est vrai qu’au début le personnage de Hagu choque énormément. On dirait plus une enfant de 8 ans que de 18 ans… Mais au fil des épisodes, tu oublies totalement ce petit détail tant l’attachement envers les personnages devient immense. Je ne peux que te conseiller (et te forcer ^^) de continuer en espérant que tu en viennes à aimer H&C autant que moi. Je pense qu’il n’y a aucun animé qui retranscrive aussi bien la vie que celui-ci et il restera, je pense, pendant un bon bout de temps, mon animé préféré.

  10. Arg, elle est censée avoir 18 ans ? J’ai dû zapper un passage. Je sais que je suis moyennement fan des animes traitant de tranches de vie, mais j’avais adoré Azumanga Daioh par exemple. Je viens de voir que H&C se situe dans une catégorie shojo. Hmmmmm… ça explique peut-être mon intérêt limité ^^”

  11. Huuum, c’est pas exactement du shôjo (c’est à dire destiné aux adolescentes) mais plutôt du jôsei (destiné aux femmes). C’est toi qui choisit si tu veux regarder la suite, mais je t’assure que tu loupes quelque chose d’exceptionnel si tu décides de t’arrêter en chemin…

Comments are closed.