Kamichama Karin & Nagasarete Airantou & Seirei no Moribito – Premières impressions

Snapshot20070411152341

Du magical-girl comique et dramatique, du bon fanservice comme on les aime et la sublime nouvelle oeuvre de Production I.G. et du réalisateur des Ghost In The Shell : Stand Alone Complex : qui demande de la diversité ?

Kamichama Karin :

Snapshot20070410174646

Karin est une jeune fille n’ayant vraiment pas de chance : elle vit chez sa tante car ses parents sont morts, a de mauvaises notes à l’école et son seul ami, son chat Shii-chan, vient de mourir. Elle rencontre bientôt Himeka, qui va vite devenir sa copine, ainsi que son cousin chez lequel celle-ci vit, Kazune. Il semble d’ailleurs particulièrement intéressé par la bague que porte Karin, seul souvenir que lui a laissé sa mère. Lorsqu’il touche le bijou, quelque chose d’étrange se produit. Ainsi le lendemain à l’école, Karin récolte de bonnes notes à l’école, exécute chacune de ses tâches parfaitement et parait même plus belle ! Sa bague semble exaucer ses souhaits : lorsqu’elle demande à Dieu qu’il pleuve pour qu’elle n’ait pas à courir le marathon, il se met donc bien évidement à pleuvoir ! Kazune la met cependant en garde : quelqu’un va sûrement chercher à la rencontrer et ses intentions ne seront pas pures. Lorsque Karin retourne sur la tombe de son chat, elle fait alors face à un homme à lunettes au regard malveillant qui l’appelle… Dieu !

Snapshot20070410174743

Quelle agréable surprise que Kamichama Karin. J’ai regardé ce premier épisode sans rien en attendre et je dois avouer avoir passer un excellent moment. Cet animé est une adaptation d’un manga de Koge Donbo (Pita-Ten Digi-Charat…) et tape dans le genre magical-girl avec une grosse touche de pathétique. Karin a une vie misérable et on ne peut s’empêcher de compatir avec elle, le chara-design très mignon aidant parfaitement à créer une ambiance très conte de fées. L’histoire parait très intéressante, malgré le début de l’épisode qui déroute un peu de par son ridicule et sa nullité affligeante et qui est apparemment tiré d’un passage bien plus lointain du manga. Le reste de l’épisode est par contre très intriguant, notamment les pouvoirs de Karin très originaux (qui a dit Kamichu ?) et la relation qui semble la lier avec Kazune. L’OP d’Ali Project laisse présager un ton assez sérieux, dans la veine de Card Captor Sakura. D’ailleurs, on ne peut s’empêcher de penser à Tomoyo dès que l’on aperçoit Himeka. J’en viens au point m’ayant fait vraiment apprécié ce premier épisode : l’humour ! Cet épisode pourrait paraître très niais et seulement mignon au premier abord mais la grosse dose d’humour insérée dans cet épisode fonctionne très bien et certaines scènes bien placées m’ont fait éclater de rire. Je passe sur l’animation correcte malgré des fonds de toute beauté et des musiques très bien utilisées.

Snapshot20070410175539

Je dirai donc que Kamichama Karin a le potentiel pour devenir un bon animé tant que la dose de niaiserie du début de l’épisode ne refait pas surface et tant que les aspects humoristique et tragique restent bien dosés. Si l’aspect mignon en vient à prendre le dessus sur l’histoire qui suscite mon intérêt alors j’arrêterai de regarder cet animé. Ce premier épisode reste cependant une bonne surprise et vaut le coup d’être vu si vous aimez les séries mignonnes, marrantes et plutôt mystérieuses.

Nagasarete Airantou :

Snapshot20070410201115

Ikuto Touhoin vient de fuguer : il est apparemment en constante rivalité avec son père et leur dernière dispute a causé son départ. Malheureusement, le bateau sur lequel il embarque est pris dans une tempête et Ikuto se retrouve à l’eau sans que personne ne lui vienne en aide. Lorsqu’il reprend conscience, il constate qu’il se trouve maintenant sur une superbe île et qu’il a été secouru par la jolie Suzu. Ikuto réalisera bien vite qu’il ne peut pas s’échapper de l’île et surtout que celle-ci est entièrement peuplée de femmes et qu’il est par conséquent le seul homme ! Le voilà donc piégé avec des furies toutes plus furieuses les unes que les autres…

Snapshot20070410200730

On l’attendait tous et le voici : l’animé fanservice de la saison ! Je dois avouer que ma résistance à ce genre d’animés est plutôt forte et que j’en apprécie beaucoup mais Nagasarete Airantou possède quand même quelques arguments en sa faveur. On a premièrement un décor paradisiaque original servi par des graphismes sublimes qui nous flattent la rétine tout au long de l’épisode. Les couleurs sont magnifiques et l’on en viendrait presque (j’ai bien dit presque) à regarder plutôt les paysages que les jeunes filles dénudées. Deuxièment, un casting vocal de folie avec notamment Horie Yui dans le rôle de l’héroïne principale Suzu et entre autres Mikako Takahashi (Ayu dans Honey & Clover) ou encore Saeko Chiba (Chie dans Ichigo Mashimaro et Natsuki de Mai Hime/Otome). Que dire du reste si ce n’est que c’est guère original et pourtant ô combien divertissant. Voir toutes les furies courir après le héros et voir celui-ci surmonter leurs pièges était très amusant et les parties fanservice étaient plutôt bien dosées et restent agréables. Pour couronner le tout, le héros n’est pas un de ses losers misérables que je déteste et parait plutôt sympathique car ses actions restent “réalistes” (enfin on est dans un animé hein , d’où les guillemets).

Snapshot20070410200306

En bref, un animé très sympathique et sûrement l’un des seuls animés fanservice qui m’aura vraiment fait rigoler tout au long du premier épisode. Les personnages et le contexte paraissent suffisamment variés et originaux pour que la lassitude n’arrive pas trop vite. A conseiller à tous les amateurs de bons divertissements pas prise de tête, à regarder après une dure journée pour s’évader.

Seirei No Moribito :

Snapshot20070410202839

Balsa est une garde du corps originaire de Kanbal arrivant dans le Royaume de Yogo. Alors qu’elle se rend dans un village afin d’y faire réparer sa lance, elle est témoin d’un accident qui propulse un des membres de la famille impériale tout droit dans un fleuve très agité. Étant une guerrière très entraînée, elle n’hésite pas à sauter afin d’aller sauver le jeune Prince. Alors qu’elle plonge pour le récupérer le courant entraîne soudain des débris volumineux vers eux. Mais une bulle étrange se forme autour des deux personnages, les sauvant d’une mort certaine. Le soir venu, la deuxième Impératrice invite Balsa au Palais afin de la remercier. Son intention est en fait tout autre : elle connaît la réputation de la jeune femme et souhaite qu’elle sauve son fils, que l’Empereur cherche à faire assassiner. Le jeune Prince Chagum semble en effet être possédé par un esprit étrange et la famille impériale ne saurait tolérer ceci…

Snapshot20070410203838

Mon coup de coeur de la saison ! Impossible d’expliquer pourquoi mais cet animé dégage vraiment quelque chose, une force incroyable. L’ambiance est vraiment captivante et à couper le souffle, chaque minute de cet épisode était un véritable délice. Le rythme de cet épisode est assez rapide, mais à part ça, tout est parfait, que ce soit l’animation sublime (le ciel est effrayant de beauté), le chara-design magnifique, en passant par le contexte historique de l’Asie médiévale trop peu exploité dans les animés et le personnage principal féminin terriblement charismatique que j’adore déjà. L’histoire semble intéressante, les petites bribes de scénario disséminées dans cet épisode laissent présager du bon et pourraient contribuer à créer un personnage principal aussi culte que Motoko; et je pense que l’on peut faire confiance à Kenji Kamiyama, réalisateur des Ghost In The Shell : Stand Alone Complex, afin qu’il nous ponde une nouvelle merveille épique.

Snapshot20070410204634

Encore une fois, je ne saurai expliquer pourquoi ce premier épisode m’a tant plu mais si vous ne deviez regarder qu’un épisode cette saison, c’est celui-là. Seirei No Moribito possède tous les éléments pour être un futur chef-d’oeuvre mémorable. A regarder de toute urgence !

Kamichama Karin
Nagasarete Airantou
Seirei No Moribito

7 thoughts on “Kamichama Karin & Nagasarete Airantou & Seirei no Moribito – Premières impressions

  1. Kamichama m’a tout de suite fait penser à Broccoli. Comme quoi j’étais pas si loin en fin de compte. L’article Wikipedia prétend qu’il s’agit d’une parodie de mahou shoujo. On est loin de la ligne très explicite d’un Dokuro-chan/Punie violent à souhait ou d’un Komugi complètement barré mais je sens que je vais continuer par curiosité.

    J’étais pas au courant que Kenji Kamiyama était le réalisateur de Seirei no moribito. Ça me rassure, on évitera peut-être le naufrage à la Chevalier ou Otogi zoshi.

  2. C’est vrai que Production I.G. a tendance à masquer les scénarios de ses animés souvent ennuyeux et poussifs par une jolie animation. Je sais pas si t’a vu le premier épisode, mais on sent vraiment qu’il y a un truc qui clic avec Seirei No Moribito qui surpasse même le scénario potentiellement intéressant, les personnages charismatiques et l’animation splendide. J’ai, pour ma part, vraiment été happé et ait apprécié cet épisode à un point extraordinaire. Faut dire que ça changeait bien des animés que je venais de voir avant :D.

  3. Si, j’ai bien vu c e premier épisode. J’ai surtout été marqué par la qualité de l’animation, mais on sent ce je ne sais quoi qui me fait espérer quelque chose de grand. Mais je reste sur mes gardes, IG n’ayant pas produit de série TV m’ayant plu depuis la deuxième saison de Stand Alone Complex. J’espère qu’ils n’en resteront pas là :)

    Sinon, tes commentaires sont chiants, il faut toujours qu’ils me bouffent un texte avant que je me rappele que tes protections anti-spam empechent de poster sans referer :p

  4. Wow, gros coup de coeur à Seirei No Moribito. Anime splendide, j’ai hâte de voir la suite.
    Ceci dit, j’irais bien aussi jeter un oeil ce que donne Nagasarete Airantou, ça a l’air marrant.

  5. c’est une série à voir et d’une qualité assez peu commune dans les animés actuels, sauf pour les films. un travail sur l’animation les décors et une histoire qui intrigue pas seulement sur le déroulement mais sur les divers personnages autres que les protagonistes.
    et pour conclure une superbe musique de kenji kawai qu’on connait pour les films de ghost in the shell et avalon aussi.

    moi je dis vivement que ça sorte en dvd!!!

Comments are closed.