Animés du Printemps 2007 – Bonus Stage

Sakura_02

Comme prévu, voici un petit avis sur les animés ne méritant pas un article complet de ce printemps 2007. De la daube infâme à l’animé au concept intéressant mais foiré, y en a pour tous les goûts ! J’ai essayé de les classer du pire au plus acceptable.

Shining Tears X Wind :

Snapshot20070417115240

Le résumé en une phrase : Des lycéens se retrouvent mystérieusement projetés dans un monde fantastique et s’avèrent être dotés de pouvoirs fantastiques une fois sur place !

Snapshot20070417114640

Avis : Je vais être franc avec vous : Shining Tears X Wind est tellement mauvais qu’il en devient génial. Le premier épisode impressionne par son animation à chier (malgré les jolis designs du Sieur Tony Taka), ses personnages transparents et sa non-originalité affolante. La scène finale a de quoi faire mourir de rire n’importe quel individu tant elle est ridicule: entre les combats les plus nuls jamais crées (la faute à une réalisation risible), des dialogues dignes du meilleur téléfilm du dimanche après-midi sur M6 (“Cette épée est ton coeur, Kureha !), les effets spéciaux à deux balles (j’ai toujours pas compris ce que la trace que laisse l’épée de Souma est sensée représenter…) et surtout un chara-design pour les monstres ridicule (qui d’ailleurs ne meurent pas mais disparaissent comme par magie), on tient vraiment le gros lot. Le pire étant que ça ne s’arrange pas, au contraire ! Les 3 épisodes suivants accumulent les clichés et les situations toutes plus convenues les unes que les autres (la scène où l’on découvre que les amis sont dans des camps opposés, quelle intensité !), les personnages s’enfoncent dans la stupidité et l’illogisme (mention spéciale à Souma qui passe son temps à se plaindre, à gueuler, qui est amoureux d’une fille qui en aime un autre, qui prend des décisions abérantes et qui meurt mais revit parce qu’il est l’élu !) et avant qu’on ait le temps de dire ouf, on se retrouve avec une épée qui fait aussi AK-47, des jeeps et des gros vaisseaux armés de canon alors qu’on est à la base dans un monde d’heroic-fantasy.

Snapshot20070428182707

Au fil des épisodes, on se demande vraiment jusqu’où la nullité et le ridicule peut aller et on est du coup captivé par cet animé qui mériterait un aller-simple dans la poubelle. C’est tellement amusant et divertissant qu’aucun épisode n’a réussi à m’ennuyer jusqu’à présent. Pour ceux qui ont un sens de l’humour louche et qui aiment bien la parodie, c’est à voir sans plus attendre, pour les autres, c’est à éviter à tout prix !

Idolmaster Xenoglassia :

Idolmaster-ep02-20

Le résumé en une phrase : Des jeunes filles, croyant être recrutées pour devenir idols, sont en fait engagées pour diriger des robots détruisant les météorites voulant s’écraser sur la Terre… Comment ça c’est pas un scénario ?

Idolmaster-ep03-27

Avis : Le principal problème d’Idolmaster Xenoglassia est bien entendu son manque flagrant de scénario. Franchement, je vois vraiment pas ce qui peut être intéressant dans le fait que la Terre a maintenant besoin d’être protégée des astéroïdes par des robots. Il n’y a aucun enjeu, aucun mystère, bref c’est vide. Les personnages sont stéréotypés au possible donc peu intéressants, les épisodes se concentrent pour l’instant sur leurs développements mais on est dans le déjà-vu 1000 fois peu original avec une petite touche d’humour et de fanservice gentillette. Je pourrai pas vraiment dire que c’est mauvais mais c’est pas génial non plus, cet animé est tout simplement l’incarnation parfaite de la médiocrité.

Idolmaster-ep05-46

Bref, seuls les fans les plus hardcore de Mai Hime/Mai Otome regarderont dans l’espoir que l’équipe responsable de ces deux animés arrivent à faire quelque chose de cet animé. C’est pour l’instant très mal parti car ces deux animés avaient un semblant de scénario bien plus intéressant et une certaine fraîcheur, deux choses que Idolmaster Xenoglassia ne possède pas.

Toward The Terra :

Snapshot20070428171426

Le résumé en deux phrases : La Terre est inhabitable et l’humanité vit maintenant dans un monde parfait entièrement contrôlé par ordinateur où les personnes dotées de pouvoirs psychiques (appelés Mu) ne sont pas acceptées. Jomy se révèle être un Mu et est donc obligé de se réfugier parmi eux, dans leur grand vaisseau spatial de résistants rêvant de retourner sur Terre.

Snapshot20070428171800

Avis : Toward the Terra est l’adaptation d’un manga de science-fiction de la fin des années 70 qui était sûrement original à l’époque. Plus de 30 ans plus tard, le scénario de l’animé parait franchement dépassé. On retrouve certains thèmes de Matrix (la vie des humains entièrement régie par des machines, un groupe de rébellion etc) et divers éléments ayant été repris par ci par là. On s’ennuie donc fermement et le rythme très lent et lourd n’aide pas à nous captiver. Le personnage principal, Jomy est une vraie tête à claques, qui lui aussi passe son temps à gueuler, geindre, se plaindre et se lamenter. C’est sûrement le personnage le plus détestable de la saison avec l’autre idiot de Raki dans Claymore… Les moments d’action n’impressionnent pas et on ne ressent à aucun moment la tension que l’animé essaye de nous faire parvenir. A noter quand même que ça s’améliore un peu à partir de l’épisode 5 car Jomy devient une sorte de Superman et que les Mu se décident à quitter la Terre après une bataille spatiale pas mal du tout.

Snapshot20070428173354

Au final, nous sommes donc face à un animé qui aurait dû sortir il y a dix ans et qui fait peine à voir aujourd’hui. Malgré une amélioration récente, cet animé a de trop grandes chances de tourner en une bataille Mu vs Humains, ce qui reviendrait au final à se taper un Gundam Seed vieux de 30 ans…

OverDrive :

Snapshot20070504202102

Le résumé en une phrase : Un adolescent s’inscrit dans le club de vélo (alors qu’il ne sait pas en faire) pour passer du temps avec sa voisine de classe qui est vachement bonne.

Snapshot20070504221357

Avis : La seule bonne raison de regarder cet animé est Yuki qui est, comme je l’ai dit, vachement bonne mais aussi attachante et qui possède beaucoup de charme. A part ça, le héros est un gros boulet doublé d’un looser qui se fait maltraiter mais qui fait de son mieux pour progresser dans son apprentissage du cyclisme et qui apprend vite. C’est de l’animé sportif classique mais il s’en dégage malgré tout une petite ambiance sympathique et assez tranche de vie qui n’est pas pour me déplaire.

Snapshot20070504221619

A regarder à la rigueur pour les fans de cyclisme avant le Tour De France, sinon ça reste franchement dispensable. Les plus curieux testeront et apprécieront peut-être. Pour ma part, je continuerai à regarder jusqu’à ce que ça me soûle.

Kiss Dum – Engage Planet :

Snapshot20070506154258

Le résumé en une phrase : Des méchants insectes et monstres commencent à ravager la Terre mais heureusement que le héros rebelle et doté de super-pouvoirs est là pour sauver l’humanité.

Snapshot20070506134731

Avis : A la fin de mon visionnage des deux premiers épisodes, mon constat était franchement mitigé. D’un côté, on est impressionné par le scénario catastrophe très bien mené, on a de l’action constamment à l’écran et l’impression d’assister à un remake de Starship Troopers avec des mechas version animé. C’est de plus très bien animé donc au final un véritable régal pour les yeux (surtout avec Kawamori au mecha-design). De l’autre côté, la réalisation est plutôt confuse, avec des transitions entre les scènes bien trop rapides ou encore des scènes ne servant carrément à rien. Le scénario ne prend pas la peine de présenter les personnages principaux et le héros (un copié-collé de celui de Sousei No Aquarion) se révèle être un rebelle bagarreur et je-m’en-foutiste aussi attachant qu’un poulpe qui finit par mourir mais revit parce qu’il est l’élu, bref le sauveur de l’humanité. En prime, on a une loli qui se balade pendant les deux épisodes en maillot de bain, je sais vraiment pas ce qu’elle vient foutre ici.

Snapshot20070506155652

Pour la petite histoire, Kiss Dum a subi une production pour le moins chaotique. Un mois avant la diffusion, aucun épisode n’avait été terminé et le réalisateur Yasuchika Nagaoka (responsable de Banner of the Stars) quitte le navire subitement pour finalement revêtir le poste honorifique de “réalisateur superviseur”. Le directeur de l’animation poste tout ceci sur son blog, expliquant donc qu’un gars sans expérience se retrouve réalisateur, sans aucune idée de ce que Nagaoka a l’intention de faire… Les trois premiers épisodes sont donc torchés en vitesse (d’où l’aspect peu fignolé de l’animé et l’épisode 3 qui surprend énormément) et le quatrième épisode – qui se révèle être un récap – permet de corriger l’animation de nombreuses scènes des trois premiers épisodes qui étaient vraiment horribles. La diffusion de l’épisode 5 arrive et surprise ! Les trois premiers épisodes n’étaient en fait que le prologue et l’histoire peut maintenant vraiment commencer. Malgré tout, de tels problèmes au sein d’un studio d’animation (Satelight en l’occurrence) ne peuvent que faire peur et on ne sait pas très bien où l’on en est avec cet animé. Qui est aux manettes ? Où l’histoire va-t-elle se diriger ? Au final, Kiss Dum présente trop de défauts pour mériter qu’on prenne le risque de s’y attarder. Mieux vaut regarder l’excellent Blue Gender et être sûr d’y prendre du plaisir !

Gigantic Formula :

Snapshot20070423142125

Le résumé en trois phrases : Des mystérieuses statues représentant des Dieux grecs sont retrouvées un peu partout sur le globe et semblent dotées d’une volonté propre. Les humains ne cherchant pas à comprendre leur message, une catastrophe survient et ravage la planète, menaçant la race humaine d’extinction. En 2035, ces statues font maintenant parti de Mechas, les Gigantic, selon leur désir commun de s’affronter et 12 nations s’opposent donc dans des duels sous la supervisation de l’ONU.

Snapshot20070423143422

Avis : La première chose qui choque au visionnage de cet animé est le chara-design, identique à celui de Kamichu (et qui pourra donc déplaire) et cette même qualité d’animation fluide et réaliste. Même si le scénario parait inexistant et que pour l’instant, la série consiste simplement en une succession de combats, elle dispose par contre de nombreux points forts rendant son visionnage très agréable. Le héros n’est ni un boulet looser, ni un pseudo-rebelle bagarreur mais un adolescent tout ce qu’il y a de plus normal, certes un peu rêveur. Tout le concept des Gigantic est intéressant, que ce soit la Guerre des Nations ou même le fait que les Gigantic soit en vérité des statues de Dieux Grecs pourvues d’une armure et d’armes. Ce gigantesque tournoi revient en fin de compte à une opposition entre les Dieux et on peut donc espérer que divers éléments mythologiques seront bien insérés au cours de la série. J’ai aussi apprécié que, pour piloter le Gigantic, la présence d’un Traducteur – qui comprend ce que la statue pense – soit indispensable. A noter le combat de l’épisode 5 repompé sur Eva avec un Gigantic à l’attaque psychique rappelant drôlement une certaine scène avec Asuka…

Snapshot20070423143954

Au final, même si le scénario est inexistant, le fait de voir des mechas se taper dessus n’a rien de désagréable. Le concept étant intéressant et prometteur, on peut espérer que Gigantic Formula va évoluer dans le bon sens, même si ce n’est pas exceptionnel pour l’instant et qu’il y a de quoi avoir peur quand on voit que Keiji Gotoh (Uta Kata, Kiddy Grade) est le réalisateur.

Kaze no Stigma :

Snapshot20070419230558

Le résumé en 4 phrases : Ayano fait partie de la famille Kannagi et possède donc comme tous ses membres une maîtrise du feu extraordinaire. Seul son cousin Kazuma ne possédait aucun talent et a été banni par son propre père. 4 ans après, il revient à Tokyo, après avoir conclu un contrat avec l’esprit du Vent. Bien décidé à se venger, il en viendra cependant bien vite à collaborer avec son ancienne famille et Ayano, malgré les soupçons qui pèsent sur lui alors que des meurtres violents sur des Kannagi commencent à se produire…

Snapshot20070419232222

Avis : Le concept d’élémentalistes a de quoi plaire, son exécution n’est malheureusement pas parfaite. Malgré le personnage extrêmement charismatique de Kazuma qui n’est ni un écervelé ni un boulet ni rebelle mais plutôt un héros froid et sarcastique, on a comme héroïne une tsundere typique, exagérée, chiante et antipathique qui a vite fait d’énerver dès le premier épisode. Elle est utilisée comme élément comique dans l’histoire mais l’humour fait vraiment tache au milieu de l’ambiance sérieuse de l’animé et les gags tournent donc au ridicule et provoquent l’agacement du spectateur. Le reste des personnages est également plutôt fade et on a le droit également au gamin blond un peu soûlant comme dans Black Blood Brothers. Le scénario, bien que classique pour l’instant, est plutôt divertissant mais souffre d’un rythme assez lent et de nombreuses incohérences. Je pense notamment au premier épisode où Ayano ne jette même pas un regard vers les membres de sa famille morts ou au petit frère de Kazuma, Ren, qui lorsqu’il va visiter celui-ci ne se soucie pas que son grand-frère ait laissé son père mourant au beau milieu de nulle part. La réalisation est cependant de haut niveau (bravo Gonzo) et les combats d’élementalistes sont donc dynamiques et divertissants.

Snapshot20070419233452

Malgré tout, l’ambiance peine à captiver et malgré toute la classe de Kazuma, il est bien dur de ne pas penser à tous les autres défauts de l’animé quand on regarde Kaze No Stigma. Beaucoup apprécieront cependant, je n’en doute pas.

13 thoughts on “Animés du Printemps 2007 – Bonus Stage

  1. C’est bizarre comme d’une personne à l’autre nos appréciations peuvent changer ^^ J’ai plus facilement accroché à [email protected] qu’à Kaze no Stigma par exemple et pourtant je suis entièrement d’accord avec ton point de vue :)

    Faut dire que iDOL se relance un peu mieux sur le quatrième épisode alors que Kaze stagne un peu faut dire.

    Sinon Overdrive un très moment de conneries, ne serait-ce que pour ca je vais poursuivre :P

  2. J’ai eu du mal à classer Idolmaster à vrai dire. Bien qu’il n’y ait rien qui le justifie, j’accroche pas mal à chaque épisode et je vois pas passer les 20 minutes à chaque fois. Mais si ça continue comme ça pendant encore 10 épisodes, ça va forcément me soûler tandis que Kaze No Stigma aura au moins pas mal d’éléments pour maintenir mon intérêt. Comme je l’ai dit, Idolmaster c’est ni entièrement mauvais ni bon pour autant, c’est simplement à chaque fois un gros trou dans ma vie, qu’il soit au final agréable ou pas :p

  3. Haaa merci, j’attendais avec impatience une nouvelle tripotée de critiques. J’ai bien rit XD…
    Mais où trouves-tu le temps de regarder tout ça >__

  4. J’ai bien accroché à Kaze no Stigma pour ma part, surtout Kazuma X Ayano ( sinon c’est vrai qu’elle est assez énervante seule )

    Sinon Shining Tears X Wind, ouais c’est marrant… les gros défauts. Le truc que j’ai adoré dans le premier épisode:
    Soma se prend des couteaux, mais il n’a pas de dégât visible façon RPG. La fille s’en prend, et elle se retrouve nue xD

    iDOL bidule, j’ai matté 2 épisodes, suis pas sur que je veux voir la suite ~~

  5. et bien, voilà au moins de la place économisée sur le disque dur^^
    Sinon, le sondage est interessant…T’aurais juste dû rajouter “Ou bien tout ça à la fois” (Y en a sûrement)
    Marrant comme le fanservice abusif ne dérange qu’une mnorité^^

  6. tatchan : Tu n’as qu’a regarder Shining Tears X Wind et tu verras bien que c’est possible qu’un animé ait tant de défauts à la fois (bien que le côté fanservice soit assez léger quand même) ! C’est d’ailleurs lui qui m’a donné l’idée du sondage :D

  7. Mais non Merun, vas y continues encore quelques épisodes pour [email protected], elles sont adorables ces petites (:D) ca y est moi j’adore même si l’histoire est pourrave, mais je reste persuadé que ça va s’améliorer par la suite (ca arrive des surprises quand même ^^).

    Sinon Kaze ne devrait plus tarder vu que le RAW est dispo… on va voir comment ca continue ce truc :)

  8. J’y pense pour tout ceux qui mattent Touka Gettan, le premier épisodes, c’était le dernier, enfin bref, ils vont du présent au passsé ~~ ( 26 épisodes en plus x_x ). Autant jouer au jeu qui sort le 25 xD

    J’lai pas encore mis dans les dropped [email protected] ~~

  9. Je suis d’accord pour tous tes avis sauf les deux derniers. Gigantic Formula est plutot interessant pour un mecha et on sent qu’il y a du travail scénaristique derrière contrairement à ce que tu penses, et de plus, les persos sont très bien développés pour l’instant.

    Pour Kaze No Stigma, j’accroche assez même si on est pas dans l’originalité la plus flagrante. Le duo de héros est sympa mais je vois mal où on veut nous emmener après ce 4eme épisode et l’animation est loin d’être au top… Mais bon je vais continuer histoire de voir ce qui va se passer.

  10. Comme quoi le classement de série dépend des goûts…

    Kaze no stigma et Toward The Terra sont des séries que j’aime pas mal pour le moment. Mais bon je n’ai vu que 4 épisodes pour Kaze no stigma et 2 pour Toward The Terra.

    Kaze no stigma est pas mal,son animation est bonne avec son personnage principale qui a de la classe,je trouve que ce qui fait la force de cette série c’est l’ambiance de la série et le fait qu’on s’attache facilement aux personnages .Le scénario jouera sur le passé des personnages,sur la romance des 2 personnages principal et enfin éclaircir la nature du pouvoir de sont vent^^Après il ne faut pas s’attendre à beaucoup de rebondissements et ce ne sera pas un défaut pour cette série…

    Toward The Terra je ne vois rien de ce dont tu parles dans ces deux premiers épisodes, a moins que ce soit les suivants qui font descendre le niveau je pense que c’est le character design qui te fais cet effet de série dépassé. Moi je vois pas mal de thèmes à approfondir et les scènes d’action que j’ai vu étaient intéressantes et la musique qui allait avec était pas mal(par contre comment introduire des thèmes matrix si le manga est plus vieux que celui ci,on ne devrait pas dire le contraire ?)

    Bon pour Idolmaster Xenoglassia, je me demande aussi si cette série va avoir un rebondissement mais pourquoi pas,il parait que mai hime a eu un rebondissement après les premiers épisodes et vu que j’ai eu la mauvaise idée de me contenter de voir les premiers qui étaient pas terrible et du niveau Xenoglassia pourquoi pas…Mais j’en doute donc je suis d’accord^^

    Bon il faudra par conte que je vois Gigantic Formula, cette série me parait sympa d’après ton commentaire et ce que j’ai entendu sur internet^^

  11. Toward the Terra s’est plutôt amélioré depuis qu’on voit plus Jomy (épisodes 6+). C’est vrai que le chara-design est plutôt vieillot mais je suis pas du tout du genre à ne pas aimer une série à cause d’un visuel un peu bizarre ;). Et pour les thèmes de Matrix, c’est pour ça que je dis que cet animé aurait du sortir à l’époque : avec tous les films de science-fiction qui sont sortis depuis, t’a forcément l’impression d’assister à du réchauffé alors même que le matériel d’origine est bien plus vieux.

    Pour Kaze so Stigma, je continue de regarder et d’apprécier. Ayano ne me plait toujours pas et est toujours aussi stéréotypée mais l’épisode 5 a montré que ses interactions avec Kazuma peuvent être assez amusantes ^^. J’aimerai quand même voir apparaître un scénario histoire de savoir si ça vaut la peine de continuer ou pas…

  12. D’accord je comprends, pour terra e comme je l’ais dit je n’ai pas vu beaucoup d’épisodes(d’ailleurs le 3 m’attends à présent) mais j’espère que la série saura garder quelques surprises et à défauts de ne pas être innovante elle pourra sortir des thèmes qui restent intéressant et sera une série sympa,après tout les séries innovantes sont rares.Il faut surtout réaliser un monde cohérent et intéressant. De ce point de vue elle commence bien, d’autant plus que je vois bien le personnage principale devoir combattre certaines anciennes connaissances ce qui va donner certains passages émouvants^^

    Pour kaze, tout comme toi j’espère l’arrivée d’une trame principale mais elle ne représentera sûrement qu’une petite partie de la série… Le plus important restant le développement des personnages même si certains points restent mystérieux et pourrait au final donné un scénario intéressant…Après tout le personnage principal a sûrement quelque chose de spéciale à réaliser^^La raison de sa grande puissance sans doute…

  13. Y’a pas de trame principal dans le light novel de Kaze no Stigma. Par contre on creuse le passé de Kazuma ( et j’ai bien aimé les épisodes 5 et 6, encore plus de badassness et de trashtalk ~~)

Comments are closed.