Umisho & School Days & Zombie Loan – Premières Impressions

Et voici venir les premiers animés de la saison été 2007 ! Excusez mon mutisme et ma promesse non tenue de faire un Jump Up AniImp toutes les semaines mais j’ai eu (encore…) quelques problèmes avec France Telecom. Bref, nous voici ici en présence de Kenko Zenrakei Suieibu Umisho, autrement dit Umisho, animé très sympathique et frais rempli de fanservice et plutôt marrant ainsi que de School Days, tiré d’un H-Game, connu pour ses fins plutôt violentes et surprenantes malgré l’ambiance romantique et dramatique dominante, puis enfin Zombie Loan, oeuvre de Peach-Pit (Rozen Maiden, DearS) plutôt fade et médiocre.


Umisho :

Kaname Okimura est le manager de l’équipe de natation du lycée Umisho. Bien qu’il occupe ce poste, il déteste nager depuis que ce qu’il considère comme une sirène a essayé de le noyer. Un beau jour comme les autres, l’excitation plane sur le lycée car un drôle de bateau ressemblant à une maison a été repéré. En sort Amuro Ninagawa, une jolie fille aux cheveux vertes, souriante et simplette que semble connaître Okimura et qui surprendra vite Momoko Orizuka, la championne du club, grâce à ces compétences de nageuse hors pair.

On a ici un peu la même recette que Nagasarete Airantou : une jolie animation, un cadre magnifique, des jolies filles en pagaille et un humour pas prise de tête. Cet animé sent clairement l’été et ça fait du bien. Mais comparer Umisho avec Nagasarete Airantou serait plutôt réducteur vu les particularités du premier. Umisho présente tout d’abord une dose de fanservice beaucoup plus élevée que son compagnon de la saison dernière (après tout Amuro se fout à poil dès les premières secondes de l’animé suivi par l’OP qui annonce “Let’s get naked”, soit “Foutons-nous à poil”) avec quantité de femmes nues (en compagnie de notre ami le flou), de seins moulés dans les maillots de bains et plans pour le moins équivoques. Au moins, y a pas tromperie pour la marchandise, vous savez pourquoi vous regardez cet animé ! Deuxièmement, l’héroïne Amuro me fait penser à une sorte de Yotsuba adulte et bien roulée. Même cheveux verts, attitude hyper énergique et surtout cette naïveté et cette bêtise enfantine qui font sourire et rendent heureux. Le personnage d’Amuro ne peut que plaire tellement il est sympathique et amusant; et donne par la même occasion, un vrai plus à Umisho au delà de l’aspect mammaire de l’animé. Le narrateur et héros est un garçon tout ce qu’il y a plus normal (un bon point, il aime mater en plus, le coquin) et ressemble à une refrappe de Kyon, les sarcasmes en moins et le don de se retrouver la tête entre une grosse paire de seins en plus. A noter également que les autres membres masculins du club semblent tout droit sorti du Collège Fou Fou Fou.

Un premier épisode qui m’a donc charmé et mis de bonne humeur. Les amateurs de Yotsuba regarderont pour me confirmer si ma comparaison est justifiée ou si j’ai rêvé et les autres probablement pour se rincer l’oeil ou pour profiter de l’ambiance estivale vu qu’il fait moche partout en France sauf chez moi (haha !). Il se pourrait que je me lasse vers la moitié de la série comme avec Nagasarete Airantou mais Umisho a quelques atouts en plus qui me font espérer que cela ne sera pas le cas. J’espère donc me retrouver au final avec une sorte de Girls Bravo, comique et rempli de fanservice jusqu’au bout !

School Days :

Makoto Itou a le coup de foudre pour Katsura Kotonoha qui prend le train avec lui tous les jours mais n’ose pas aller la voir pour lui avouer. Sa voisine de classe, Sekai Saionji, le surprend un jour en train de contempler une photo d’elle sur son portable. Elle décide alors, bizarrement, d’aider celui-ci à conquérir Katsura en leur arrangeant un rendez-vous. Makoto finit donc par déclarer sa flemme à Katsura et celle-ci accepte de sortir avec lui, ayant elle aussi passé ses voyages en train à l’épier discrètement. Mais Sekai décide alors d’agir et embrasse Makoto à la veille de son premier rendez-vous officiel avec Katsura. Un triangle amoureux est formé !

Ce premier épisode sert clairement d’introduction et pourrait en décourager plus d’un, si on ne savait pas si qui va se passer derrière. On a réuni en 20 minutes tous les gros clichés de l’animé romantique : le triangle amoureux, le héros looser qui se fait aider par la fille énergique qui en pince en fait pour lui, la loli silencieuse, la fille timide aux gros seins dont est amoureux le héros et toutes ces scènes qu’on a déjà vues et revues dans plein d’animés différents (le repas de midi sur le toit où on se force à manger le bento dégueux, les discussions en cours où les héros se mettent à crier etc). Mais quand on sait ce qui va arriver (pour les intéressés, voir l’article d’Axel sur le jeu, merci d’ailleurs car j’aurais probablement abandonné au premier épisode sans savoir la suite), on réalise alors que cet épisode est dans la veine des deux premiers de Kimi Ga Nozomu Eien, le calme avant la tempête, des épisodes calmes et ordinaires, presque ennuyeux pour que les retournements de situation nous surprennent et nous choquent encore plus. Pour ceux qui ont donc trouvé cet épisode vraiment nul, attendez donc la suite qui va bien vous étonner. La question que tout le monde se pose à l’heure actuelle est si on aura droit à une bonne fin – où personne ne se fait tuer – où à une mauvaise fin bien sanglante. Makoto se révèle en effet être dès le second épisode un pauvre con fini, un abruti de première méritant bien son titre de pire personnage de H-game jamais crée et l’on rêve déjà qu’il meurt dans d’atroces souffrances… Au-delà de l’aspect violent du titre, je pense que l’on peut s’attendre à un animé dramatique très sympathique qui va droit au but (13 épisodes de prévus) au lieu de l’animé romantique bien niais que cet épisode semble annoncer. Niveau technique, y a pas à se plaindre, le chara-design est plutôt joli et l’animation correcte bien que loin d’être géniale. La réalisation semble un peu bizarre par moments, tout comme les voix des personnages qui semblent parfois trop forcées.

Un animé court à surveiller de très peu car regorgeant (en principe) de belles surprises et de jolis moments dramatiques. Ne connaissant pas l’histoire, j’ai vraiment hâte de voir la relation conflictuelle entre les personnages se développer et si ce titre mérite tout le crédit qu’on lui a donné.

Zombie Loan :

Michiru Kita possède les Yeux du Shinigami, c’est-à-dire qu’elle voit un étrange anneau plus ou moins noir autour du cou des personnes dont la mort est proche. Elle fait bientôt la rencontre de Chika Akatsuki et Shito Tachibana qui, malgré le cercle noir autour de leur cou, ne sont pas morts. Ils ont passé un contrat avec la société Zombie-Loan après un accident et ont maintenant besoin de Michiru pour repérer les zombies qu’ils doivent détruire pour rembourser leur dette.

Que dire sur cet épisode si ce n’est qu’il est vraiment médiocre. Un scénario qui sent le réchauffé et qui promet un style épisodique (un épisode = un zombie détruit), des bishônen qui tuent des vilains et héros d’un univers gothique à l’ambiance soi-disant sombre, la touche humoristique avec les chibis (voir ci-dessus) et bien sûr l’héroine timide et maladroite au pouvoir très spécial; on est véritablement en présence d’un condensé de clichés et d’éléments bien peu excitants, qui ne donnent vraiment pas envie de voir la suite. Pour couronner le tout, le chara-design est très inconsistant et change d’un plan à l’autre et la réalisation est très bizarre, l’enchaînement des scènes et même des plans n’étant pas naturel et trop saccadé et on ressort de l’épisode avec une mauvaise impression (sans parler des backgrounds pendant les scènes d’action qui sont tout simplement des fons colorés avec des effets de vitesse, on se croit dans Air Gear…). Malgré tout, saluons l’effort qui a été pris pour rendre l’atmosphère de cet épisode malsaine, ce que j’ai bien ressenti.

Rien à sauver ou presque de ce énième-shônen-cassage-de-gueule-de-monstre qui vous fera plus perdre du temps qu’autre chose. A éviter si possible.

Umisho
School Days
Zombie Loan

12 thoughts on “Umisho & School Days & Zombie Loan – Premières Impressions

  1. Concernant School Days, c’est en effet la grande inconnue, aura-t-on une fin bonne ou pas…

    Toujours est-il que je partage ton opinion pour le moment, si on savait pas déjà ce qu’il va se passer, ça serait pas très intéressant sinon

  2. Tu me donnes envie de jeter un coup d’oeil à Umisho du coup :b.

    Pour School Days, le seul anime qu’on suit pour la fin XD.
    J’espère qu’elle sera bien dramatique et sanglante ^^.

  3. Umisho, franchement, ça vole très très bas.

    Je conseille plutôt Sky Girls, qui a l’avantage d’être techniquement énormément au dessus, et d’avoir un scénario (pas original, certes, mais au moins on compense avec des lolis ;-)

  4. Je viens de voir le premier d’Umisho. Effectivement c’est pas très subtil mais je m’attendais pas à quelque chose de mirobolant vu les critiques.
    Cependant c’est joliment réalisé. Bref c’est pas non plus une série que je suivrai.

  5. En même temps, c’est pas comme si c’était pas marqué partout que c’est une compilation de scènes de fanservice mises bout à bout. Si vous voulez regarder de l’anime psychologique ou prise de tête, passez votre chemin, visionnez de nouveau EVA ou GiTS. Umisho c’est clairement de la détente et du délire.

    N’ayant pas encore vu Sky Girls, je ne peux pas en parler.

  6. Autant Umisho donne envie de jeter un oeil, autant j’attendrais une prochaine review de School days.

  7. J’ai vu que le premier épisode de Sky Girls donc je voudrais pas trop m’avancer, mais j’ai quand même largement préféré Umisho à Sky Girls. Le premier épisode de SG était un rassemblement de clichés en tout genres avec un faux scénario derrière et sans aucune scène d’action tandis qu’au moins Umisho s’assume et nous donne ce dont on en a envie (de la fesse). Je reste un grand fan de Sky Girls (cf mon article sur l’OAV :p) parce que loli + mecha = win mais le premier épisode ne disposait justement pas assez de ces deux élèments ^^.

  8. Salut trés bon blog bien qu’un peu trop gentil sur certaines critique. Et sinon à quand un test sur l’excellent Tengen Toppa Gurren-Lagann ?

  9. Merci pour le compliment, même si je dois avouer que tu as piqué ma curiosité : sur quelles critiques penses-tu que j’ai été trop gentil ? Pour Gurren Lagann, la critique viendra dès la fin de l’animé, c’est un choix délibéré depuis mon visionnage du premier épisode ;).

  10. Je n’ai pas de nom précis, juste sur les animes qui n’ont pas de fond (scénario creut, personnages insipides, animation rigide…).

  11. c’est sur que le perso masculin de school days est le pire perso existent!Franchement je ne m’attendais pas à un muffle et à la con paraille en regardant cet animé malgres lec lichés il est tellment macho mysochine et hypocrite que finalement il fait l’originalté alui tout seul de cet animé!Mais bon le pire truc c’est qu’il se sent pas du tout tout responsable de ses actes et il se la joue genre je suis un gars innocent et limite c’est normal d’aller tripoter sa camarade de classe si sa copine ne veut pas le faire après tout c’est un andrainement -__-bref un con tres tres fini qui a acheté son cerveau dans un sex shop^^

  12. Bonjour à tous!
    Voici ma critique sur School Days:
    Les premiers episodes sont fades et ennuyeux, les personnages sont clichés et la musique pas immersive.
    Une fois ces episodes passés un coté malsaint ressort de cette anime, c’est dus au coté pervert et méchant du personnage principale, qui inflige certaines atrocitées (morale)envers les autres protagonistes(filles).
    A ce moment la je me suis dit que le personnage principale étais complètement fou voir pscichopate, mais les episodes continuent et au file du temps les personnages montrent leurs vrai cotés et se révèlent ètre pour la plus part aussi mechant que “LUI”, suite a cela une fin tragique-sanglante-violente voir choquante, aussi dus à cette ambiance froide d’une mise en scene plutot bien faites.
    Résumé: plutot shojo au debut et plutot interdit au moins de 18 ans à la fin, cette anime si vous la regardez en entier ne vous laisseras pas de marbre.
    Je vous conseil cette anime (à toutes les personnes majeur et vaccinées)

Comments are closed.